Maison et sanctuaire saint Joseph Allex
Maison et sanctuaire saint Joseph Allex

1. Prières Bibliues et liturgiques

A. Verets bibliques : Matthieu et Luc
B. Prières liturgiques : Cantiques, Hymnes,

2 Prières des papes
Pie IX, Pie X, Léon XIII, Benoît XV,
Pie XI, Pie XII, Paul VI, Jean Paul II, Benoît XVI

3. Prières des Saints & Auteurs Spirituels

St Ephrem (4e siècle) E. Hello, M. Olier, M. Gerson, St Bernardin de Sienne F. Jammes, Paul Claudel, St François de Salles Cardinal Suenens, Mgr Martin, St Alphonse de Ligori Mgr Léon Soulier, Mgr Dozolme, Ste Thérèse d’Avila, Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, St Jean Eudes, St Pierre Eymard (+1868)

4. Prières pour honorer Saint Joseph

5. Prières pour les grands moments de la vie

6. Prières pour intentions particulières

7. Prières usuelles de la vie quotidienne

8. Prières de la Revue Saint Joseph d’Allex

Sources bibliographiques

Saint Joseph Ed du Jubilé, textes choisis par les moines de Solesmes 2005, 165 p.
Saint Joseph, époux de Marie, Ed. Traditions monastiques 1994, 192 p.
Mgr Villepelet : Les plus beaux textes sur Saint Joseph, Ed. La Colombe 1959, 254 p.
Joseph-Olier de Christen : Florilège sur St Joseph
Ed. CFRDJ. Allex 2009, 130 p.
Prier avec Saint Joseph, Ed. du Signe 2002, 30 p.
Marie de la Trinité : Le silence de Joseph Ed. Arfuyen 2007
Prières à Saint Joseph, Le missionnaire de St Joseph, bimestriel, Juin 1978, St Joseph Bon Espoir, Espaly

1. PRIERES BIBLIQUES et liturgiques

a) Versets bibliques sur Saint Joseph

Mt 1,18-21 : L’annonce faite à Joseph.

« Marie était fiancée à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint. Joseph, son époux qui était un homme juste et ne voulait pas la diffamer publiquement résolut de la répudier secrètement. Il avait formé ce projet et voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David,ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse. Ce qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint. Et elle enfantera un fils auquel tu lui donneras le nom de Jésus, le Seigneur sauve, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés »

Mt 1,16

« Jacob engendra Joseph, époux de Marie, de laquelle est né Jésus, le Christ »

Mt 2, 13-14 :

« Après le départ des Mages, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : ‘Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte ; restes-y jusqu’à nouvel ordre, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr ‘. Joseph se leva prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte . Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que s’accomplisse ce qu’avait dit le Seigneur par le Prophète :d’Égypte j’ai appelé mon fils.

Mt 2, 19-23 : retour d’Égypte

Après la mort d’Hérode, l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph, en Égypte, et lui dit : Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et mets-toi en route pour la terre d’Israël ; en effet ils sont morts ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant’. .Joseph se leva et prit avec lui l’enfant et sa mère, et il entra dans la terre d’ISRAEL ; Mais apprenant qu’Archélaus régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre ; et divinement averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter une ville appelée Nazareth, pour que s’accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes : il sera appelé Nazoréen »

Lc 1, 26-27 : l’annonce à Marie :

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la famille de David ; cette jeune fille s’appelait Marie.

Lc 2, 3-5 Naissance de Jésus :

Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville ; Joseph aussi monta de la ville de Nazareth en Galilée à la ville de David qui s’appelle Bethléem en Judée parce qu’il était de la famille et de la descendance de David, pour se faire recenser avec Marie son épouse qui était enceinte. Or pendant qu’ils étaient là, le jour où elle devait accoucher arriva ; elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes »

Lc 2, 15-16 : les bergers à la crèche

Les bergers se dirent entre eux : allons donc jusqu’à Bethléem et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. Ils y allèrent en hâte et trouvèrent Marie, joseph et le nouveau né couché dans la mangeoire »

Lc 2, 22, 33, 39 : Présentation de Jésus au temple

Quand vint le jour où suivant la loi de Moïse ils devaient être purifiés, ils l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, ainsi qu’il est écrit dan la loi du Seigneur : tout garçon premier né sera consacré au Seigneur

Le père et la mère de l’enfant étaient étonnés de ce qu’on disait de lui. Syméon les bénit et dit à Marie sa mère : Il est là pour la chute ou le relèvement de beaucoup en Israël…

Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leu ville de Nazareth.

Lc 2 41-52 : Jésus au temple de Jérusalem

« Ses parents allaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Paque. Quand il eut douze,… à la fin des jours de fête Jésus resta à Jérusalem, sans que ses parents s’en aperçoivent. Ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem en le cherchant. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des maîtres, à les écouter et à les interroger. Tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur l’intelligence de ses réponses. En le voyant ses parents furent frappés d’étonnement et sa mère lui dit : « mon enfant pourquoi as-tu agi de la sorte avec nous ? Vois ton père et moi, nous te cherchions tout angoissés » Il leur dit pourquoi me cherchiez vous. Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? Mais eux ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth ; il leur était soumis et sa mère gardait tous ces événements dans son cœur. Jésus progressait en sagesse et en taille et en faveur auprès de Dieu et auprès des hommes »

Lc 3, 23 : Généalogie de Jésus Jésus à ses débuts avait environ trente ans. Il était fils croyait-on de Joseph, fils de Héli, fils de Mathat, fils de Lévi,fils de Melchi, fils de Iannaï (…) fils d’Adam, Fils de Dieu.

b) Prières liturgiques

Le magnificat de saint Joseph 
(Texte libre d'un ancien de l'Ecole d'Allex):

Mon âme exalte le Seigneur
et mon esprit exulte en Dieu mon sauveur
Il s’est penché sur son Serviteur
et toutes les générations me diront bienheureux

Le Seigneur fit pour moi des merveilles,
saint est son nom
Son amour s’étend d’âge en âge,
sur ceux qui le craignent

Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes,
Il renverse les puissants de son trône,
il élève les humbles
Il comble de bien les affamés,
renvoie les riches les mains vides

Il relève Israël son serviteur,
il se souvient de son amour
De la promesse faire à nos pères,
en faveur d’Israël et de sa race à jamais

Hymne de la Sainte Famille (Laudes)

Sainte Marie et saint Joseph,
L’enfant vous surprenait,
C’est la nuit de Noël
Vous teniez le trésor
De la vie la plus forte,
Jésus, le vainqueur de la nuit.

Sainte Marie et saint Joseph,
À l’épreuve de fuir
La fureur d’un tyran,
vous sauviez le trésor
de la vie la plus belle,
Jésus, le vainqueur de la haine.

Sainte Marie et saint Joseph,
Au village banal,
Au pays sans renom,
Vous gardiez le trésor
de la vie la plus digne,
Jésus, le vainqueur du mépris.

Sainte Marie et saint Joseph,
Quand le Fils à son heure
Eut quitté Nazareth,
Vous laissez à l’Esprit
De souffler où il veut :
Jésus alla vaincre la mort.

Gloire au Père et au Fils,
Et gloire au Saint Esprit
Au cœur de notre vie
Saint Joseph, et Sainte Marie

Oraisons de la Sainte Famille

Tu as voulu Seigneur que la sainte Famille
nous soit donnée en exemple ;
accorde-nous la grâce de pratiquer comme elle
les vertus familiales 
et d’être unis par les liens de ton amour,
avant de nous retrouver pour l’éternité
dans la joie de ta maison. Amen

En t’offrant Seigneur le sacrifice
Qui nous réconcilie avec toi,
Nous te supplions humblement :
À la prière de la Vierge Marie,

Mère de Dieu,
Et à la prière de saint Joseph,
Affermis nos familles
dans la grâce et la paix
Amen

Méditation : l’exemple de Nazareth (Paul VI)
(Office des lectures de la sainte Famille)

Nazareth est l’école où l’on commence
à comprendre la vie de Jésus :
l’école de l’évangile.

Ici, on apprend à regarder, à écouter,
à méditer et à pénétrer
la signification si profonde

et si mystérieuse,
de cette très simple,
très humble et très belle manifestation
du Fils de Dieu.
Peut-être apprend-on
même insensiblement
à imiter.

Ici on apprend la méthode
qui nous permettra
de comprendre qui est le Christ.
Ici, on découvre
le besoin d’observer le cadre
de son séjour parmi nous :
les lieux, les temps,

les coutumes, le langage,
les pratiques religieuses,
tout ce dont s’est servi Jésus
pour se révéler au monde.
Ici, tout parle, tout a un sens.
Ici, à cette école,

on comprend la nécessité
d’avoir une discipline spirituelle.
Or, comme nous voudrions
redevenir enfant
et nous remettre
à cette humble et sublime
école de Nazareth.

Comme nous voudrions près de Marie
recommencer à acquérir
la vraie science de la vie et la sagesse supérieure des vérités divines !
Mais nous ne faisons que passer.
Il nous faut laisser
ce désir de poursuivre ici
l’éducation jamais achevée
à l’intelligence de l’évangile.

Nous ne partirons pas cependant
sans avoir recueilli à la hâte,
et comme à la dérobée,
quelques brèves leçons de Nazareth. » …

Et le pape note les leçons
de cette famille de Nazareth :
une leçon de silence,
une leçon de vie familiale,
une leçon de travail.

Oraison du 19 mars :
fête de saint Joseph

Dieu tout-puissant,
à l'aube des temps nouveaux
tu as confié à saint Joseph
la garde des mystères du salut;
accorde maintenant à ton Église,
toujours soutenue par sa prière,
de veiller sur leur achèvement.
Par Jésus Christ... - Amen.

Le 1er mai : saint Joseph, travailleur

Dieu, créateur de l'univers,
tu veux que l'homme, par son travail.
te rende gloire
en continuant ton œuvre;
permets, en ta bonté, qu'à l'exemple
de saint Joseph et sous sa protection,
nous accomplissions les tâches
que tu nous donnes,
et recevions la joie promise
au bon serviteur.
Par Jésus Christ... - Amen.

DEUX HYMNES LITURGIQUES du XX° siècle

A la suite de l'institution de la fête de saint Joseph artisan, la liturgie fut dotée d'une nouvelle messe et d'un nouvel office. Celui-ci comporte deux hymnes propres pour matines et laudes. En voici leur traduction rythmée, d'après le texte latin dû à un hymnographe romain dont le nom n'a pas été révélé.

Hymne de Matines « Te Pater Joseph»

C'est vous, patriarche Joseph,
Ouvrier digne des autels,
Ravi de vous cacher dans l'ombre à Nazareth,
Qu'à hautes voix comme à pleins cœurs
Cette nuit nous allons chanter.

Une descendance de rois
Et la condition des pauvres,
Vous portez tout cela calme et silencieux,
En nourrissant l'Enfant sacré
Grâce au dur labeur de vos mains.

Saint Ouvrier, des ouvriers
Le pur miroir, combien aux humbles
Votre existence apporte un modèle splendide,
Pour que les sueurs du travail
Et l'atelier soient choses saintes !

Les miséreux qui sont sans pain,
Accueillez-les avec amour ;
Calmez toute révolte, apaisez tout conflit ;
Qu'en nous croisse le Christ mystique
Sous votre garde paternelle.

O Dieu trine et un à la fois,
Père de tous, auteur du monde,
Donnez-nous d'imiter par toute notre vie
Le saint patriarche Joseph,
De l'imiter en notre mort !

Hymne de Laudes :
« Aurora, Solis Nuntia »

L'aurore, annonce du soleil,
Ouverture du mois des fleurs,
Salue le toit de Nazareth
Vibrant des coups du charpentier.

Salut à vous, Chef de famille
Sous lequel l'Ouvrier suprême
Baigné d'une amère sueur
Travaille au métier paternel !

Habitant les hauteurs célestes
Auprès d'une Epouse sublime,
A cette heure aidez vos clients,
Ceux que le dénuement accable.

Au loin violence et conflits,
Toute fraude dans les salaires !
Que seule la frugalité
Mesure biens et nourriture !

Unité de la Trinité,
A la prière de Joseph
Guidez au chemin de la paix
Les pas de tous et leur voyage !
(Traduction de Mgr Francis Trochu)

CANTIQUES à St Joseph
Dieu t'a choisi
(Lucien DEISS cssp)


Refrain :

Dieu t'a choisi.
Que Dieu soit béni!
Fils de David, Epoux de Marie.
Entre tes mains, le Christ enfant,
a remis sa vie.

1. Homme d'espérance,
A toi vient la Promesse,
Sur 1 'heure accomplie
Quand tu reçois le Messie !

2. Homme de silence,
A toi vient la Parole,
La voix inouïe
Du Verbe qui balbutie !

3. Tu te tiens dans l'ombre,
A toi vient la lumière
Du fond de la nuit
Jusqu'à ton cœur ébloui!

4. Juste entre les justes,
C'est toi vers qui la Face
De la vérité
Lève un regard nouveau-né !

5. Homme doux et chaste,
Chez toi l'amour demeure
La main dans la main,
il va se mettre en chemin

Ô Seigneur, donne-nous la miséricorde de JOSEPH !

adapté des conférences du P. LALLEMENT
(1 ère moitié du 20ème siècle)

Refrain : Ô Seigneur, donne-nous la miséricorde de JOSEPH !

1. JOSEPH, par la contemplation de Jésus,
est plongé dans l'intelligence de sa miséricorde.

2. Le Plan de Dieu dont il est le coadjuteur
est précisément le mystère de la miséricorde.

3. Toute sa Paternité fut dirigée
vers l'immolation rédemptrice son Fils.

4. JOSEPH comprend la misère du péché,
le poids de nos souffrances humaines.

5. Il est l'homme qui s'est entièrement livré
à la miséricorde du Seigneur.

6. Après le Christ et Marie,il est celui
qui peut divinement nous relever.

Gilles de Christen, octobre 2004


La Paternité de JOSEPH

adapté de Mgr Gay (1er couplet) et de St Augustin (4ème couplet)

Refrain
Bien que JOSEPH nous soit plus connu
comme "Epoux de Marie"
son plus grand charisme, c'est d'être Père,

1. Si le "Sein du Père" est le "lieu inouï"
où demeure caché le mystère du Fils,
le "Sein de JOSEPH" ...
est "le lieu créé" voilant le mystère
où 1'homme-Dieu grandit et devient notre Sauveur

2. Nul autre sur Terre, pas même Marie !
n'a plus incarné toute la Paternité
de Dieu, notre Père !
Si le Père a choisi un Père pour son Fils,
cet homme devoir avoir toute la Paternité du Père !

3. Ce Père pouvait faire écran au Père
et, bien au contraire, il était transparent
au Père des Cieux.
C'est ainsi que Jésus, regardant JOSEPH,
voyait en lui le visage de son Père.

4.dans les temps si tristes que nous traversons, quand l'Église elle-même, poursuivie de tous côtés par ses ennemis, est accablée de si grandes calamités que les impies se persuadent déjà qu'il est enfin venu le temps où les portes de l'enfer prévaudront contre elle, les vénérables Pasteurs de l'Univers catholique, en leur nom et au nom des fidèles confiés à leur sollicitude, ont humblement prié le Souverain Pontife qu'il daignât déclarer saint Joseph Patron de l'Eglise universelle. Ces prières ayant été renouvelées plus vives et plus instantes durant le saint Concile du Vatican, Notre Saint-Père Pie IX, profondément ému par l'état si lamentable des choses présentes et voulant se mettre, lui et tous les fidèles, sous le très puissant patronage du saint patriarche Joseph, a daigné se rendre aux vœux de tant de vénérables Pontifes. C'est pourquoi il déclare solennellement saint Joseph Patron de l'Église catholique. Sa Sainteté ordonne en même temps que la fête du saint, fixée au 19 mars, soit désormais célébrée sous le rite double de première classe, sans octave toutefois, à cause du saint Carême. Elle a voulu en outre que la présente déclaration fût faite par décret de la Sacrée Congrégation des Rites, en ce jour consacré à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu, épouse du très chaste Joseph, et que ce décret ait force de loi, nonobstant toute opposition ou disposition contraire. JOSEPH est vraiment Père, surnaturellement.

S'il l'est pour le Fils, il l'est pour l'Humanité!
Sa grâce, c'est d'être Père!
Sa grâce vaut pour nous qui ne méritions pas
d'avoir ainsi pour Père celui de Notre Seigneur.
Gilles de Christen, octobre 2004

La majesté de JOSEPH
tiré d'un texte du P. Jacquinot,
«Les gloires de JOSEPH» (publiée en 1645)

Refrain :
Dieu lui-même nous révélera
la majesté de JOSEPH

1. Dieu lui-même déchirera le voile
qui nous a empêchés de voir à découvert
Celui que l'on appelle
"l'Ombre du Père" (1).

2. Alors nous pourrons contempler
les merveilles du Sanctuaire de l'âme de JOSEPH,
et nous verrons en lui
le visage du Père !

3. Quel bienheureux JOSEPH!
Jugez-en par le titre
dont il est honoré,
puisqu'il est appelé
"Père de Dieu" ! (St Bernard, sermon 2, "Missus est")

Note (1): expression "inventée" par le P. Louis d'Argentan et reprise par François de SALES sous la forme de «l'Ombre du Saint Mariage» et surtout celle de « l'Ombre du Palmier », toujours à propos de JOSEPH.

2. PRIERES DES PAPES A ST JOSEPH

À SAINT JOSEPH,
GARDIEN DE LA SAINTE FAMILLE
(Prière approuvée par le Pape Pie VII le 23-9-1802.)

Bon saint Joseph, père et protecteur des Vierges, gardien fidèle à qui Dieu confia Jésus, l'innocence même, et Marie la plus pure des Vierges : par ce double dépôt qui vous fut si cher, faites que, préservés de toute souillure, purs de cœur et chastes de corps, nous servions constamment Jésus et Marie dans une chasteté parfaite.

PIE IX (1792-1878)

Au début de son Pontificat, le 10 décembre 1847, Pie IX établit la fête et l'office du Patronage de saint Joseph, qu'il fixe au III° dimanche après Pâques. Au cours d'une allocution en 1854, il parle de saint Joseph comme de la plus sûre espérance de l'Eglise après la Sainte Vierge. Enfin, Le 8 décembre 1870, Pie IX déclare officiellement saint Joseph Patron de l'Eglise universelle ; et il élève la fête du 19 mars au rite double de première classe par un décret « Urbi et orbi ».

DECRET DU PAPE PIE IX

proclamant Saint-Joseph
patron de l'Église universelle ;
(Manuel de l'Archiconfrérie St Joseph de Beauvais
5e édition pp 62 ssqq)

Pie IX Pape pour perpétuelle mémoire,
Décret « Urbi et orb

De même que Dieu établit le Patriarche Joseph, fils de Jacob, gouverneur de toute l'Egypte, pour assurer au peuple le froment nécessaire à la vie, ainsi, lorsque furent accomplis les temps où l'Eternel allait envoyer sur la terre son Fils unique, pour racheter le monde, il choisit un autre Joseph dont le premier était la figure ; il l'établit seigneur et prince de sa maison et de ses biens ; il commit à sa garde ses plus riches trésors. En effet, Joseph épousa l'Immaculée Vierge Marie, de laquelle, par la vertu du Saint-Esprit, est né Jésus-Christ, qui voulut aux yeux de tous passer pour le fils de Joseph et daigna lui être soumis. Celui que tant de prophètes et de rois avaient souhaité de voir, non seulement Joseph le vit, mais il conversa avec lui, il le pressa dans les bras d'une paternelle tendresse, il le couvrit de baisers ; avec un soin jaloux et une sollicitude sans égale, il nourrit Celui que les fidèles devaient manger comme le pain de l'éternelle vie.

En raison de cette dignité sublime, à laquelle Dieu éleva son très fidèle serviteur, toujours l'Eglise a exalté et honoré saint Joseph d'un culte exceptionnel, quoique inférieur à celui qu'elle rend à la Mère de Dieu ; toujours, dans les heures critiques, elle a imploré son assistance.
Ce huit décembre 1870, cardinal Patrizzi, évêque d'Ostie, Préfet de la congrégation des rites

LÉON XIII (1810-1903)

En 1889, Léon XIII estime que l'Église traverse, selon son expression, des « temps calamiteux ». Le 15 août, en la fête de l'Assomption, il signe une nouvelle Encyclique en faveur de la dévotion au chapelet, dont il s'est fait l'ardent propagateur ; elle porte le nom de Quanquam pluries. De longs développements sur la puissance de saint Joseph remplissent la majeure partie du document pontifical. Léon XIII montre surtout comment Joseph est le modèle des pères de famille et des travailleurs ; il décide que pendant le mois d'octobre, aux exercices du Rosaire sera ajoutée une prière à saint Joseph, que promulgue l'Encyclique. Voici quelques extraits de ce document :

Prière à saint Joseph dans l'Encyclique

Nous recourons à vous dans notre tribulation, bienheureux Joseph, et après avoir imploré le secours de votre très sainte Epouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre patronage. Par l'affection qui vous a uni avec la Vierge Immaculée, Mère de Dieu ; par l'amour paternel dont vous avez entouré l'Enfant Jésus, nous vous supplions de regarder avec bonté l'héritage que Jésus-Christ a acquis de son sang et de nous assister de votre puissance, de votre secours dans nos besoins.
Protégez, ô très sage Gardien de la divine famille, la race élue de Jésus-Christ ; préservez-nous, ô père très aimant, de toute souillure d'erreur et de corruption ; soyez-nous propice et assistez-nous, du haut du ciel, ô notre très puissant Libérateur, dans le combat que nous livrons à la puissance des ténèbres, et de même que vous avez arraché autrefois l'Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd'hui la sainte Église de Dieu des embûches de l'ennemi et de toute adversité. Accordez-nous votre perpétuelle protection, afin que, soutenus par votre exemple et votre secours, nous puissions vivre saintement, pieusement mourir et obtenir la béatitude éternelle du ciel.
Ainsi soit-il.

Lettre encyclique de LÉON XIII
sur le patronage de Saint-Joseph
et de la très sainte Vierge

Vénérables frères,
salut et bénédictions apostoliques.

Bien que plusieurs fois déjà nous ayons ordonné des prières spéciales à faire dans le monde entier et que les intérêts catholiques fussent avec plus d'instances recommandés à Dieu, personne néanmoins ne s'étonnera que nous jugions opportun au temps présent d'inculquer de nouveaux ce même devoir ...

Dans notre situation aussi difficile et si malheureuse, les remèdes humains sont insuffisants et le seul recours est de solliciter de la puissance divine, la guérison.

C'est pourquoi nous avons jugé devoir nous adresser à la piété du peuple chrétien pour l'exciter à implorer avec plus de zèle et de constance le secours de Dieu tout-puissant.

Mais nous avons un autre dessein que selon votre habitude vénérables frères, vous seconderez avec zèle. Afin que Dieu se montre plus favorables à leur prière et que les intercesseurs étant nombreux il vienne plus fortement et plus largement au secours de son Eglise, nous jugeons très utile que le peuple chrétien s'habitue à invoquer avec une grande piété et une grande confiance en même temps que la Vierge, mère de Dieu, son très chaste époux, le bienheureux Joseph ; ce que nous estimons, de science certaine, être pour la Vierge elle-même, désiré et agréable.

Nous savons en effet que le culte de Saint-Joseph, que dans les siècles passés les pontifes romains s'étaient appliqués à développer peu à peu et à propager, doit se répandre à notre époque, surtout après que le pape Pie IX d'heureuse mémoire, notre prédécesseur, eut proclamé sur la demande d'un grand nombre d'évêques, le très saint patriarche, patron de l'Eglise catholique…

Les raisons et les motifs spéciaux pour lesquels Saint-Joseph est nommément le patron de l'église et qui font que l'église espère beaucoup en retour de sa protection et de son patronage, sont que Saint Joseph fut l'époux de Marie et qu'il fut réputé le père de Jésus-Christ ; de là découlent sa dignité, sa faveur, sa sainteté, sa gloire. Certes la dignité de la mère de Dieu est si haute qu'il ne peut être créé rien au-dessus. Mais toutefois, comme Saint-Joseph a été uni à la bienheureuse Vierge par le lien conjugal il n'est pas douteux qu'il n'est approché plus que personne de cette dignité sur éminentes par laquelle la mère de Dieu surpasse de si haut toutes les natures créées. Le mariage est en effet la société et l'union de toutes la plus intime qui entraîne de sa nature à la communauté des biens entre l’un et l'autre conjoint. Ainsi en donnant Saint-Joseph pour époux à la Vierge, Dieu lui donna non seulement un compagnon de sa vie, un témoin de sa virginité, un gardien de son honneur, mais encore, en vertu même du pacte conjugal, un participant de sa sublime dignité.

Semblablement, Joseph brille entre tous par la plus auguste dignité, parce qu'il a été, de par la volonté divine, le gardien du Fils de Dieu, regardé par les hommes comme son père. D'où il résultait que le Verbe de Dieu était humblement soumis à Joseph ; qu'il lui obéissait et qu'il lui rendait tous les devoirs que les enfants sont obligés de rendre à leurs parents.

De cette double dignité découlaient d'elles-mêmes les charges que la nature impose aux pères de famille, de telle sorte que Joseph était le gardien, l'administrateur et le défenseur légitime et naturel de la maison divine dont il était le chef. Il exerça de fait ces charges et ces fonctions pendant tout le cours de sa vie mortelle. Il s'appliqua à protéger avec un souverain amour et une sollicitude quotidienne son Epouse et le divin Enfant; il gagna régulièrement par son travail ce qui était nécessaire à l'un et à l'autre pour la nourriture et le vêtement ; il préserva de la mort l'Enfant menacé par la jalousie d'un roi, en lui procurant un refuge ; dans les incommodités des voyages et les amertumes de l'exil, il fut constamment le compagnon, l'aide et le soutien de la Vierge et de Jésus.

Or, la divine maison que Joseph gouverna comme avec l'autorité du père contenait les prémices de l'Eglise naissante. De même que la Très Sainte Vierge est la Mère de Jésus-Christ, elle est la Mère de tous les chrétiens qu'elle a enfantés sur le mont du Calvaire, au milieu des souffrances suprêmes du Rédempteur; Jésus-Christ aussi est comme le premier-né des chrétiens, qui, par l'adoption et la rédemption, sont ses frères.
Telles sont les raisons pour lesquelles le bienheureux Patriarche regarde comme lui étant particulièrement confiée la multitude des chrétiens qui compose l'Église, c'est-à-dire cette immense famille répandue par toute la terre sur laquelle, parce qu'il est l'époux de Marie et le père de Jésus-Christ, il possède comme une autorité paternelle. Il est donc naturel et très digne du bienheureux Joseph que, de même qu'il subvenait autrefois à tous les besoins de la famille de Nazareth et l'entourait saintement de sa protection, il couvre maintenant de son céleste patronage et défende l'Eglise de Jésus-Christ.

Il existe des raisons pour que les hommes de toute condition et de tout pays se recommandent et se confient à la foi et à la garde du bienheureux Joseph.

Les pères de famille trouvent en Joseph la plus belle personnification de la vigilance et de la sollicitude paternelle ; les époux, un parfait exemple d'amour, d'accord et de fidélité conjugale, les vierges ont en lui, en même temps que le modèle, le protecteur de l'intégrité virginale. Que les nobles de naissance apprennent de Joseph à garder, même dans l'infortune, leur dignité ; que les riches comprennent par ses leçons, quels sont les biens qu'il faut désirer et acquérir au prix de tous ses efforts.

Quant aux prolétaires, aux ouvriers, aux personnes de condition médiocre, ils ont comme un droit spécial à recourir à Joseph et à se proposer son imitation. Joseph, en effet, de race royale, uni par le mariage à la plus grande et à la plus sainte des femmes, regardé comme le père du Fils de Dieu, passe néanmoins sa vie à travailler et demande à son labeur d'artisan tout ce qui est nécessaire à l'entretien de sa famille.

Il est donc vrai que la condition des humbles n'a rien d'abject, et non seulement le travail de l'ouvrier n'est pas déshonorant, mais il peut, si la vertu vient s'y joindre, être grandement ennobli. Joseph, content du peu qu'il possédait, supporta les difficultés inhérentes à cette médiocrité de fortune avec grandeur d'âme, à l'imitation de son Fils qui, après avoir accepté la forme d'esclave, lui, le Seigneur de toutes choses, s'assujettit volontairement à l'indigence et au manque de tout.

Au moyen de ces considérations, les pauvres et tous ceux qui vivent du travail de leurs mains doivent relever leur courage et penser juste. S'ils ont le droit de sortir de la pauvreté et d'acquérir une meilleure situation par des moyens légitimes, la raison et la justice leur défendent de renverser l'ordre établi par la Providence de Dieu. Bien plus, le recours à la force et les tentatives par voie de sédition et de violence sont des moyens insensés, qui aggravent la plupart du temps les maux pour la suppression desquels on les entreprend. Que les pauvres, donc, s'ils veulent être sages, ne se fient pas aux promesses des hommes de désordre, mais à l'exemple et au patronage du bienheureux Joseph, et aussi à la maternelle charité de l'Eglise, qui prend chaque jour de plus en plus souci de leur sort...

Nous vous accordant affectueusement dans le Seigneur, à vous vénérables frères, à votre clergé et à votre peuple la bénédiction apostolique.

Donné devant le tombeau de Saint-Pierre en 1889, l'an douzième de notre pontificat. (Léon XIII, pape).

LEON XIII.

PRIERE A LA SAINTE FAMILLE

Ô Jésus plein d'amour qui. par vos ineffables vertus et les exemples de votre vie domestique. avez sanctifié la famille de votre choix sur cette terre, daignez arrêter vos regards sur la nôtre, prosternée devant vous pour implorer votre miséricorde.

Souvenez-vous que cette famille vous appartient car nous vous l'avons offerte et consacrée. Assistez-la de vos bontés, défendez-la de tout péril, secourez-la dans ses besoins. et donnez­-lui la grâce de persévérer dans l'imitation de votre Sainte Famille, afin que, fidèle à vous servir, et à vous aimer ici-bas. elle puisse vous bénir éternellement dans le ciel.

Marie, ô très douce Mère, nous recourons à votre intercession, assurés que le divin Fils exaucera vos prières. Et vous aussi, glorieux patriarche saint Joseph, aidez-nous de votre puissante médiation, et offrez nos vœux à Jésus en les faisant passer par les mains de Marie.

(Prières à Saint Joseph Bon Espoir d’Espaly)

LÉON XIII (1889),

PRIERE POUR LE MOIS DU ROSAIRE

Saint Joseph, nous recourons à vous dans nos épreuves et, après avoir imploré le secours de votre très Sainte Épouse, nous sollicitons aussi avec confiance votre protection. Par l'affection qui vous a uni à la Vierge Immaculée Mère de Dieu, par l'amour paternel dont vous avez entouré l'Enfant-Jésus, nous vous sup­plions de regarder avec bonté le peuple que Jésus-Christ s'est acquis au prix de son sang : que votre puissance vienne au secours de nos besoins.

Gardien très vigilant de la Sainte Famille, protégez la descen­dance que s'est choisi Jésus-Christ; père très aimant, préservez-­nous de l'erreur et de la corruption; puissant protecteur, du haut du ciel, aidez-nous dans notre combat contre le démon.

Vous avez jadis arraché l'Enfant Jésus au péril de la mort : défendez aujourd'hui la Sainte Église de Dieu des pièges de l'ennemi et de toute persécution.

Couvrez chacun de nous de votre incessante protection, afin Qu'à votre exemple et par votre secours nous puissions vivre dans la sainteté, mourir dans la grâce et parvenir à l'éternel bonheur du ciel. Amen.
(St Joseph d’Espaly)

CHAPELET AUTORISÉ PAR BENOIT XV

Je vous salue Joseph, fils de David, juste époux de Marie de laquelle est né Jésus
Saint Joseph, père nourricier de Jésus-Christ, daignez guider pieusement nos pas vers Celui qui est le vrai pain de vie Amen.

PRIERE DE SAINT PIE X
À SAINT JOSEPH, MODÈLE DES OUVRIERS

 Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez­-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence, pour l'expiation de mes nom­breux péchés.. de travailler en conscience, en mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations.. de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer, par le travail, les dons reçus de Dieu, de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même, ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funeste à l'œuvre de Dieu!

Tout pour Jésus, tout par Marie, tout à votre imitation, ô Patriarche saint Joseph! Telle sera ma devise à la vie et à la mort ! Amen.
(Prières à St Joseph d’Espaly)

PIE XII (1876-1958)

Pie XII institue en 1955 la fête de saint Joseph artisan, destinée à être célébrée le 1er mai de chaque année.

Prière à saint Joseph artisan,
composée et indulgenciée par Pie XII

O glorieux Patriarche saint Joseph, humble et juste artisan de Nazareth, qui avez donné à tous les chrétiens, mais spécialement à nous, l'exemple d'une vie parfaite dans le travail constant et dans l'admirable union à Marie et à Jésus, assistez-nous dans notre tâche quotidienne, afin que, nous aussi, artisans catholiques, nous puissions trouver en elle le moyen efficace de glorifier le Seigneur, de nous sanctifier et d'être utiles à la société dans laquelle nous vivons, idéals suprêmes de toutes nos actions.
Obtenez-nous du Seigneur, ô notre très aimé protecteur, humilité et simplicité de cœur, goût du travail et bienveillance envers ceux qui sont nos compagnons de labeur, conformité aux divines volontés dans les peines inévitables de cette vie et joie dans leur support, conscience de notre mission sociale particulière, et sentiment de notre responsabilité, esprit de discipline et de prière, docilité et respect à l'égard de nos supérieurs, fraternité envers les égaux, charité et indulgence pour nos subordonnés. Soyez avec nous dans nos moments de prospérité, quand tout nous invite à goûter honnêtement les fruits de nos fatigues ; mais soutenez-nous dans les heures de tristesse, alors que le ciel semble se fermer pour nous et que les instruments du travail eux-mêmes paraissent se rebeller dans nos mains.

Faites que, à votre exemple, nous tenions les yeux fixés sur notre Mère Marie, votre très douce épouse, qui, dans un coin de votre modeste atelier, filait silencieusement, laissant errer sur ses lèvres le plus gracieux sourire ; faites aussi que nous n'éloignions pas notre regard de Jésus, qui peinait à votre établi de menuisier, afin que nous puissions ainsi mener sur terre une vie pacifique et sainte, prélude de celle éternellement heureuse qui nous attend dans le ciel, durant les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Indulgence de trois années, en faveur des artisans qui, avec contrition et dévotion, réciteront la prière.
(Documentation Catholique, 13 avril 1958.)
(Les plus belles prières à St Joseph)

PRIERE DE LA FAMILLE CHRETIENNE (Pie XII)

O Sainte Famille, Trinité de la terre, ô Jésus, Marie et Joseph, sublimes modèles et tuteurs des familles chrétiennes, nous recou­rons à vous, non seulement pour nous forti­fier dans la suave contemplation de vos aimables exemples, mais aussi pour implorer votre protection et vous promettre une cons­tante fidélité dans la voie que vous nous montrez.

Votre paix, votre inaltérable sérénité réconfortent nos esprits tourmentés parmi les angoisses d'une vie toujours plus com­pliquée et difficile, en nous montrant avec éloquence que c'est seulement dans les foyers ornés et enrichis des vertus domestiques que vous nous enseignez, que nos cœurs pourront trouver le repos et la félicité auxquels nous aspirons tant.

Mais comment cette tendre plante qu'est la famille pourra-t-elle se défendre de l'ar­deur des passions sans frein, des mouve­ments insidieux de révolte qui, pour ainsi dire, se glissent en tout lieu, de l'ouragan de la vie moderne, qui, dirait-on, veut tout bouleverser? Comment, sinon en faisant nous-mêmes pénétrer profondément ses raci­nes dans la terre généreuse de la piété chré­tienne; en implorant pour elle la rosée abondante de la grâce divine, spécialement par la participation commune aux sacrements; en l'animant d'un veritable esprit de foi, qui nous amène à dominer la conception matérialiste de la vie; en unissant tous ses rameaux par l'étroit lien d'un amour qui, s'il n'était encore surnaturel, passerait comme tout ici-bas; en la consolidant dans son être même, par la ferme résolu­tion d'accomplir chacun nos devoirs en tout ce que nous impose le bon ordre de la famille, en la soutenant dans les difficultés de cet exil terrestre, où parfois manque jusqu'à une honnête demeure, ou bien font défaut les moyens suffisants de subsistance.

Dans le désordre des idées qui souvent trouble les esprits, nous proclamons hau­tement la sainteté, l'unité et la mission divine de la famille chrétienne, cellule de la société et de l'Eglise; et, chacun il. notre place, - parents et enfants, - avec modestie mais avec fermeté, nous nous engageons à faire tout ce qui est en notre pouvoir, afin qu'un idéal aussi saint soit dans le monde une réalité.

Aidez-nous, 0 JOSEPH, miroir de la plus admirable paternité dans le soin assidu dont vous avez su entourer le Sauveur et la Vierge, vous conformant fidèlement aux inspirations divines; venez à notre secours, ô MARIE, la plus aimante, la plus fidèle et la plus pure de toutes les épouses et de toutes les mères; assistez-nous, 0 JESUS, qui pour nous être en tout un éclatant modèle, vous êtes fait le plus soumis des fils. Soyez toujours tous trois auprès de nous, dans les heures de joie et dans les heures de tristesse, dans notre travail et dans notre repos, dans nos inquiétudes et dans nos espoirs, auprès de ceux qui naissent et de ceux qui meurent.

Et obtenez-nous que tous les foyers, saints i:. l'exemple du vôtre, soient pour tous leurs membres des écoles de vertu, des asiles de sainteté; un chemin assuré vers cette éternelle béatitude que, par votre intercession, nous espérons avec confiance. Amen.
(Prières à St Joseph d’Espaly)

(Pie XII) POUR LE 1er MAI

Ô glorieux Patriarche, saint Joseph, humble et juste artisan de Nazareth, qui avez donné à tous les chrétiens, mais à nous spécialement, l'exemple d'une vie parfaite dans le labeur assidu et l'admirable union avec Marie et Jésus, assistez-nous dans notre fatigue quotidienne, afin que nous aussi, artisans catho­liques, nous puissions trouver en elle le moyen efficace de glo­rifier le Seigneur, de nous sanctifier et d'être utiles à la société dans laquelle nous vivons, idéaux suprêmes de toutes nos actions.

Obtenez-nous du Seigneur, ô notre très aimé Protecteur, humi­lité et simplicité du cœur, amour du travail et bienveillance pour ceux qui y sont nos compagnons, conformité aux vouloirs divins dans les traverses inévitables de cette vie et joie à les supporter, conscience de notre mission sociale particulière et sens de notre responsabilité, esprit de discipline et d'oraison, docilité et respect envers les supérieurs, fraternité pour les égaux, charité et indulgence pour les subordonnés. Tenez-nous compagnie dans les moments heureux, quand tout nous invite à goûter honnêtement les fruits de nos fatigues; mais soutenez-­nous aux heures de tristesse, alors que le ciel parait se fermer pour nous et que même les instruments de travail semblent se rebeller dans nos mains.

Faites qu'à votre exemple, nous tenions les yeux sur notre Mère Marie, votre très douce Epouse, qui filait, silencieuse, dans un angle de votre modeste atelier, laissant courir sur ses lèvres le sourire le plus suave; et que nous ne détournions pas notre regard de Jésus, qui s'affairait avec vous à votre établi de menuisier; afin qu'ainsi nous puissions mener sur terre une vie paisible et sainte, prélude de la vie éternellement heureuse qui nous attend au ciel, pour tous les siècles des siècles. Amen. (prières à Saint Joseph d’Espaly)

PRIERE DE PAUL VI

POUR LES TRAVAILLEURS, ET NOTRE TEMPS

Ô Saint Joseph, Patron de l’Eglise, vous qui, près du Verbe incarné, avez travaillé chaque jour pour gagner le pain, tirant de lui la force de vivre et de peiner; vous qui avez éprouvé l'an­goisse des lendemains, l'amertume de la pauvreté, la précarité du travail, vous qui faites briller l'exemple de vo­tre personne, humble devant les hom­mes, mais très grande devant Dieu, regardez l'immense famille qui vous est confiée. Bénissez l'Eglise. Soutenez-­la toujours davantage sur la voie de la fidélité évangélique.

Protégez les travailleurs dans leur dure existence quotidienne, les empê­chant de tomber dans le décourage­ment, les révoltes négatives, comme dans les tentations du plaisir.
Priez pour les pauvres, qui conti­nuent sur la terre la pauvreté du Christ, suscitant continuellement en leur faveur l'aide providentielle de leurs frères mieux pourvus.

Et maintenez la paix dans le monde, cette paix qui seule peut garantir le développement des peuples et le plein épanouissement des espérances humai­nes. Pour le bien de l'humanité, pour la mission de l'Eglise, pour la gloire de la Très Sainte Trinité. Amen.
(Prières de St Joseph d’Espaly)

Prière de Jean-Paul II à Saint Joseph, patron de l’Eglise de Notre Temps

Saint Joseph,
Patron de l’Église de notre temps, l’Église a toujours recouru à toi dans les difficultés, couvre-la maintenant de ton Céleste patronage. 
Tu fus le défenseur légitime de la maison divine, défends aujourd’hui l’Église de Jésus Christ. Soutiens-la dans ses efforts redoublés d’évangélisation du monde et de nouvelle évangélisation des pays et des nations…
Ton exécution fidèle des commandements de Dieu, ton écoute religieuse de la Parole, nous apprennent la disponibilité absolue à servir fidèlement la volonté salvifique de Dieu révélée en Jésus. En toi les vertus évangéliques véritables resplendissent, Saint Joseph, modèle d’obéissance incarnée, proposé à toute la communauté humaine, 
accorde à chacun une collaboration fidèle à l’oeuvre du Salut, un coeur sans partage, la justice et la sainteté.
Par l’affection qui t’unit à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu. nous implorons ta protection sur tous, époux, parents, travailleurs, apôtres et contemplatifs.
Homme juste qui portais en toi le patrimoine de l’ancienne alliance, tu as été introduit dans le commencement de l’Alliance nouvelle et éternelle en Jésus Christ.
Indique-nous les chemins de cette alliance salvifique, obtiens à l’Église et au monde, comme à chacun de nous, la bénédiction du Père et du Fils et du Saint-Esprit ! Amen,
Jean-Paul II
Exhortation apostolique Redemptoris Custos du 15 août 1989 sur la figure et la mission de Saint Joseph dans la vie du Christ et de l'Eglise

3. PRIERES DES SAINTS A SAINT JOSEPH

PRIERE DE SAINT EPHREM (IVe siècle)

Bienheureux es-tu, ô juste Joseph, parce que, à tes cotés, grandit celui qui s’est fait petit enfant en se faisant à ta mesure. Le Verbe habita sous ton toit, sans pour autant quitter le sein du Père. Ô noms bien heureux qu’il a pris dans son amour : Fils de David, Fils de Joseph, celui qui était Fils du Père. (St Ephrem)

SAINT BERNARDIN DE SIENNE (XV"s.)

Souviens-toi de nous, ô béni saint Joseph, et par le moyen de ta prière, intercède pour nous auprès de ton Fils putatif. Puis rends-nous propice la bienheureuse Vierge Marie, ton épouse, qui règne avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit dans les siècles des siècles. Amen.

SAINT FRANÇOIS DE SALES (1567-1622)
Saint Joseph, intercède pour nous.

Glorieux Saint Joseph, époux de Marie, accorde-nous ta protection paternelle, nous t'en supplions par le Cœur de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie. O toi dont la puissance s'étend à toutes nos nécessités et sait rendre possibles les choses les plus impossibles, ouvre tes yeux de père sur les intérêts de tes enfants. Dans l'embarras et la peine qui nous pressent, nous recourons à toi avec confiance. Daigne prendre sous ta charitable conduite cet intérêt important et difficile, cause de notre inquiétude. Fais que son heureuse issue tourne à la Gloire de Dieu et au bien de ses dévoués serviteurs.

O toi que l'on n'a jamais invoqué en vain, aimable Saint Joseph, toi dont le crédit est si puissant auprès de Dieu que l'on a pu dire « au Ciel Saint Joseph commande plutôt qu'il ne supplie », tendre père, prie pour nous Jésus, prie pour nous Marie. Sois notre avocat auprès de ce Divin Fils dont tu as été ici-bas le père nourricier si attentif, si aimant, et le protecteur fidèle. Sois notre avocat auprès de Marie, dont tu as été l'époux si aimant et si tendrement aimé. Ajoute à toutes tes gloires celle de gagner la cause difficile que nous te confions.

Nous croyons, oui, nous croyons que tu peux exaucer nos vœux en nous délivrant des peines qui nous accablent et des amertumes dont notre âme est abreuvée. Nous avons de plus la ferme confiance que tu ne négligeras rien en faveur des affligés qui t'implorent.
Humblement prosternés à tes pieds, bon Saint Joseph, nous t'en conjurons, aie pitié de nos gémissements et de nos larmes. Couvre-nous du manteau de tes miséricordes et bénis-nous.Amen. (Les plus belles prières à St Joseph)

Saint Joseph, venez à notre secours

Glorieux saint Joseph, époux très chaste de la Vierge Marie, accordez-nous votre protection personnelle, nous vous en supplions par le cœur de Jésus. Vous dont la puissance s'étend à toutes les nécessités et sait rendre possibles les choses impossibles, ouvrez vos yeux de père sur les intérêts de vos enfants. Dans l'embarras et la peine qui nous prennent, nous recourons à vous avec confiance: daignez prendre sous votre admirable conduite cette affaire importante et difficile, cause de nos inquiétudes. Faites que son heureuse issue tourne à la gloire de Dieu, et au bien de vos dévoués serviteurs.
Ainsi soit-il. (Saint François de Sales)


SAINT PIERRE-JULIEN EYMARD (1811-1868)

Saint Pierre-Julien Eymard fut l'un des grands promoteurs du culte eucharistique au XIX° siècle. Fondateur des deux congrégations des Prêtres du Très-Saint-Sacrement et des Servantes du Très-Saint-Sacrement, son rayonnement s'est encore accru par la publication, après sa mort, d'écrits consacrés à La divine Eucharistie. Ses disciples ont aussi réuni quelques notes sur saint Joseph et les ont groupées de manière à constituer un Mois de Saint Joseph, le premier et le plus parfait des adorateurs. En voici quelques passages :

Vertus de l'adoration de Jésus par saint Joseph

Saint Joseph, après la Très Sainte Vierge, a été le premier et le plus parfait adorateur de Notre-Seigneur.

Il l'adorait avec une vertu de foi plus grande que celle de tous les saints ;
Il l'adorait avec une humilité plus profonde que celle de tous les élus ;
II l'adorait avec une pureté plus pure que celle des anges ;
Il l'adorait avec un amour qu'aucune autre créature, angélique ou humaine, n'eut et ne put avoir pour Jésus ;

Il l'adorait avec un dévouement aussi grand que son amour

Comme le Verbe incarné devrait être glorifié par les adorations de Marie et de Joseph, qui le dédommageaient de l'indifférence et de l'ingratitude de ses créatures !

Saint Joseph adorait le Verbe incarné en union avec sa divine Mère, en union avec toutes les pensées, les actes d'adoration, d'amour, de louanges de Jésus pour son Père et de charité envers les hommes pour lesquels il s'était incarné.

L'adoration de saint Joseph suivait le mystère présent et actuel, la grâce, l'esprit, la vertu de ce mystère. Dans l'Incarnation, il adorait l'anéantissement du Fils de Dieu; à Bethléem, sa pauvreté ; à Nazareth, son silence, sa faiblesse, son obéissance, ses vertus, dont il avait une connaissance très grande, dont il voyait l'intention, le sacrifice à l'amour et à la gloire du Père céleste.

Saint Joseph adorait, intérieurement du moins, tout ce que Jésus disait et pensait. Le Saint-Esprit le lui manifestait, afin qu'il pût s'y unir, et glorifier le Père céleste en union avec son divin Fils notre Sauveur.
De sorte que la vie de saint Joseph fut une vie d'adoration de Jésus, mais d'adoration parfaite.

Je m'unirai donc bien à ce saint adorateur, afin qu'il m'apprenne à adorer Notre-Seigneur et à me faire entrer en société avec lui, afin que je sois le Joseph de l'Eucharistie comme il a été le Joseph de Nazareth.

SAINTE THÉRÈSE DE L'ENFANT-JÉSUS (1873-1897)

Dans l'Histoire d'une âme, sainte Thérèse écrit :
« Je priai aussi saint Joseph de veiller sur moi ; depuis mon enfance, ma dévotion pour lui se confondait avec mon amour pour la Très Sainte Vierge. Chaque jour, je récitais la prière : O saint Joseph, père et protecteur des vierges... II me semblait donc être bien protégée et tout à fait à l'abri du danger. » Le Cantique ci-dessous a été composé en 1896, à la demande de Sœur Marie de l'Incarnation.

Cantique à saint Joseph 1896.
(Sur l'air : Nous voulons Dieu.)

Joseph, votre admirable vie
Se passa dans l'humilité ;
Mais, de Jésus et de Marie,
Vous contempliez la beauté !

Joseph, ô tendre Père,
Protégez le Carmel !
Que vos enfants, sur cette terre,
Goûtent déjà la paix du ciel.

Le Fils de Dieu, dans son enfance,
Plus d'une fois, avec bonheur,
Soumis à votre obéissance,
S'est reposé sur votre cœur !

Comme vous, dans la solitude,
Nous servons Marie et Jésus ;
Leur plaire est notre seule étude ;
Nous ne désirons rien de plus.

Sainte Thérèse, notre Mère,
En vous se confiait toujours ;
Elle assure que sa prière,
Vous l'exauciez d'un prompt secours.

Quand l'épreuve sera finie,
Nous en avons le doux espoir
Près de la divine Marie,
Saint Joseph, nous irons vous voir.

Bénissez, tendre Père,
Notre petit Carmel ;
Après l'exil de cette terre
Réunissez-nous dans le ciel.
(Sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, Histoire d'une Ame, Lettres, Poésies, Bar-le-Duc, 1898, p. 377. - Cf. Manuscrits autobiographiques de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, t. I, Introduction, n° 39, p. 14. Carmel de Lisieux, 1955.)

(Les plus belles prières)

Salutations à Saint Joseph
de M. J-J. Olier XVIIe siècle

Je vous salue, Joseph,
très fidèle coadjuteur du grand conseil ;
Je vous salue, Joseph,
très digne époux de la Vierge Mère ;
Je vous salue, Joseph, père de tous les fidèles;
Je vous salue, Joseph, gardien de tous ceux
qui ont embrassé la sainte virginité;

Je vous salue, Joseph,
fidèle observateur du silence sacré;
Je vous salue, Joseph, amant de la sainte pauvreté;
Je vous salue, Joseph,
modèle de douceur et de patience;
Je vous salue, Joseph,
miroir d'humilité et d'obéissance;

Vous êtes béni entre tous les hommes ;
Et bénis soient vos yeux,
qui ont vu ce que vous avez vu ;
Et bénies soient vos oreilles,
qui ont entendu ce que vous avez entendu;
Et bénies soient vos mains,
qui ont touché le Verbe fait chair;

Et bénis soient vos bras, qui ont porté
Celui qui porte toutes choses ;
Et bénie soit votre poitrine,
sur laquelle le Fils de Dieu a pris un doux repos ;
Et béni soit votre cœur
embrasé pour Lui du plus ardent amour.

Et béni soit le Père Éternel qui vous a choisi;
Et béni soit le Fils qui vous a aimé ;
Et béni soit le Saint Esprit qui vous a sanctifié ;
Et bénie soit Marie, votre épouse,
qui vous a chéri comme un époux et comme un frère.

Et béni soit l'Ange qui vous a servi de gardien.
Et bénis soient, à jamais,
tous ceux qui vous aiment et qui vous bénissent.
Amen

M. Olier (XVIIe siècle)

PRIERE POETIQUE DE FRANCIS JAMMES

Ô vous qui avez peuplé l'exil de l'Egypte avec les seuls Jésus et Marie : qui faisiez de leur; présence votre joie silencieuse, car ils vous tenaient lieu du monde entier, Joseph! rapprochez-vous de tous les solitaires dont le cœur est prés de défaillir. Adoptez-les! Recevez-les dans votre. Sainte Famille...

Si la poésie est la recherche du ciel, et si la mort le découvre, que l'arrivée doit être bonne au poète !
Dés que l'un de ses fils lui a fermé les yeux, il voit tout ce qu'il ne voyait pas de cette splendeur dont il ne connaissait que des éclats et de pauvres rythmes.

o Joseph, souvenez-vous de votre sortie d'Egypte, quand la persécution eut pris fin. Quel arc-en-ciel se leva sur les vergers sonores!

Mais ces merveilles ne furent rien, en comparaison de celles que vous avez contemplées au moment où, comme un lys, la main de votre divin Fils s'est posée sur votre paupière pour la clore.

L'ombre peut régner dans ma chambre.
Il y a de la lumière au dehors...
(Le livre de saint Joseph », Plon 1921.)

Dans l'ombre de l'atelier

Vous m'êtes témoin, ô saint Joseph! que les seules vraies joies que j'ai goûtées, c'est dans l'ombre quand je me sens avec vous.

Lorsque l'on est privé d'honneurs, combien il est doux d'aimer son métier, de se dire que l'on travaille sur votre établi et que notre famille contemple notre œuvre du moins avec l'œil bienveillant de la foi!

Qu'ils en ont vu, Jésus et Marie, d'hommes qui vous tenaient pour peu de chose, qui dressaient en face de votre boutique aux meubles simples et honnêtes leur art décoratif! Ce n'est pas chez vous qu'un Pilate eut commandé son lavabo, Hérode son lit, César sa chaise. Ils s'adressaient aux fournisseurs officiels qui en recevaient de la gloire.

Mais vouss, Patron bien-aimé, vous avez déposé dans les cœurs des ouvriers de bonne volonté, à qui ne vont point les faveurs de puissants de ce monde, cette graine cachée qui s'appelle l'amour et qui ne se vend ni ne s'achète. Cette graine, vous la faites tant fructifier en moi et embaumer, que ma bouche ne sait vous dire mon allégresse. Donnez-moi l'ombre, sinon mon amour est mort.
Francis Jammes Le Livre de Saint Joseph, Paris Plon, 1921 (Prier avec saint Joseph Éditions du Signe 2002)

FRANCIS JAMMES (1868-1938)
Auteur des Géorgiques chrétiennes, du Rosaire au soleil, du Curé d'Ozeron, Francis Jammes l'est aussi d'un ouvrage moins connu : Le livre de saint Joseph, dans lequel le « patriarche d'Orthez » traduit sa dévotion d'enfant à l'égard du dernier des Patriarches. Il s'agit d'une oeuvre de pure imagination, dont voici quelques extraits de l'introduction, en laquelle le poète demande à saint Joseph de venir à son secours, afin qu'il puisse bien parler de lui.

L'appel
Pour que vous me parliez, je me suis mis en prière, mais je n'entendais rien que le vent qui faisait battre mon volet, que la pluie et cette sourde plainte de mon cœur. Ne tardez plus, car, dans mon âge mûr, je sens que j'ai besoin de votre conseil. Ah ! pourquoi vous cachez-vous ainsi ? Pourquoi mettre entre vous et moi des siècles d'ombre et de silence ? Je suis prêt à sentir votre main dans la mienne, mais j'étreins le vide tout à coup, je n'aurais jamais cru qu'il fût aussi difficile de la saisir. Vous êtes fixe dans ma pensée. Il faut que j'aille à la conquête de votre pauvreté comme à la conquête d'un lis dans les difficultés d'une croisade. Ayez pitié de moi, patriarche ! Si loin, et si proche : car vous veillez singulièrement sur ma vie ! Vous ne m'avez rien refusé que de vous laisser entendre et voir. Mon cœur s'emplit de piété quand je pense qu'à toutes mes heures d'amertume vous êtes là ! J'aime, de vous, jusqu'aux images les plus banales, jusqu'aux statues bariolées qui se dressent sur l'autel villageois, qui vous représentent avec une équerre, un bâton ou une règle à la main. Vous, le bafoué, dont le nom seul est une gêne sur les lèvres du chrétien tiède, et un blasphème sur celles de l'impie, recevez ici mon hommage. Votre humilité me remue comme le vent la profondeur de l'eau. Mais parlez-moi autrement que par ce mystérieux silence ! Montrez-vous à moi dans cette oeuvre autrement que par des figures de plâtre ou de papier ! Il faut que vous viviez en vérité dans mon cœur, sous ma plume : sinon, je désespérerai. Accordez-moi cette faveur que je vous rencontre face à face, moi qui suis le dernier désigné. Il n'y a rien en moi qui soit vous. Et c'est pourquoi je vous aime. Et c'est pourquoi je vous supplie de m'envoyer votre ange. Si épaisse est mon obscurité, si compacte est mon argile, que si cet ange ne souffle pas sur elles, je ne vous verrai pas, je ne vous entendrai pas ! J'ai ce tourment de vous louer, ce tourment et cette impuissance. J'ai plus d'une fois déchiré mes feuilles comme un enfant dépité mord un bouquet. Il est évident que ce n'est pas moi qui devais prétendre à ceci ! Mais d'en être incapable, la honte m'envahissait. Et alors j'allais, de droite et de gauche, comme un pèlerin qui a faim et soif, mendier, pour obtenir ce génie qu'il me faut, les prières des curés de campagne, des religieuses illettrées et des Princes de l'Eglise. Tellement qu'à de certains jours j'en avais honte ! Et j'attendais le souffle de l'ange. Et il ne venait point. Et je vous cherchais en vain, ô Patriarche, dans cette contrée d'Orient où il y a tant de parfum et de verdure, là même où vous avez vécu ! Mais il ne me semblait pas que vous convinssent tant de tableaux que j'ébauchais. Sitôt que j'essayais de les peindre, les fleurs et les pelouses se fanaient au soleil du sobre Evangile. Ah ! il me fallait redescendre dans mon cœur.

O vous qui avez peuplé l'exil d'Egypte avec les seuls Jésus et Marie ; qui faisiez de leur présence votre joie silencieuse, car ils vous tenaient lieu du monde entier, Joseph ! Rapprochez-vous de tous les solitaires dont le cœur est près de défaillir. Adoptez-les ! Recevez-les dans votre Sainte Famille. Il est si dur d'être dans l'abandon, sans mère, sans femme et sans enfants ! Il est si humiliant de comprendre que l'on ennuie les autres avec sa souffrance ! Ranimez ceux qui sont dans le désert que l'égoïsme fait autour d'eux !
Et, quand le lourd après-midi oppresse leur poitrine; quand leur tempe brûlante bat trop fort; quand les obsèdent ainsi qu'un cauchemar, mais comme une délivrance possible, la corde ou le revolver, ah ! dans cette sécheresse, envoyez-leur cette brise qui fait neiger les voiles de votre Epouse sacrée !

O saint Joseph, combien de païens mêmes ont béni l'existence, qui ne possédaient qu'une écuelle pour manger leur pitance et qui se servaient du creux de la main pour puiser l'eau !
Et moi, tel qu'un philosophe antique écrivant l'éloge de la pauvreté sur une table d'or, je louerais ce que je n'aime point, je glorifierais ce que je n'accepte que par contrainte !
Des fils et des filles de princes sont descendus jusque dans les catacombes, s'y sont nourris de pain dur pour l'amour de votre divin Fils qui prit part à votre frugalité de Nazareth.
Ah ! Je ne vous ai pas accueilli dans mon âme avec une assez grande charité, Père des nécessiteux ! Je ne saurais m'asseoir qu'en murmurant à la table de l'artisan qui se prive, me coucher dans le lit défait du pèlerin.

Heureux vos vrais disciples qui, dans l'humble auberge, se privent d'une part de leur nourriture pour la donner en souriant à leurs petits !
A ceux-là qui ne demandent pas autre chose appartiendra le Royaume.
Si la poésie est la recherche du Ciel, et si la mort le découvre, que l'arrivée doit être bonne au poète !
Dès que l'un de ses fils lui a fermé les yeux, il voit tout ce qu'il ne voyait pas de cette splendeur dont il ne connaissait que des éclats et de pauvres rythmes.

O Joseph ! Souvenez-vous de votre sortie d'Egypte, quand la persécution eut pris fin, quel arc-en-ciel se leva sur les vergers sonores !
Mais ces merveilles ne furent rien, en comparaison de celles que vous avez contemplées au moment où, comme un lis, la main de votre divin Fils s'est posée sur votre paupière pour la clore. L'ombre peut régner dans ma chambre.
Il y a de la lumière au-dehors.

Vous m'êtes témoin, ô saint Joseph ! que les seules vraies joies que j'ai goûtées, c'est dans l'ombre quand je me sens avec vous.
Lorsque l'on est privé d'honneurs, combien il est doux d'aimer son métier, de se dire que l'on travaille sur votre établi et que notre famille contemple notre oeuvre du moins avec l'œil bienveillant de la foi !
Qu'ils en ont vu, Jésus et Marie, d'hommes qui vous tenaient pour peu de chose, qui dressaient en face de votre boutique aux meubles simples et honnêtes leur art décoratif ! Ce n'est pas chez vous qu'un Pilate eût commandé son lavabo, Hérode son lit, César sa chaise.
Ils s'adressaient aux fournisseurs officiels qui en recevaient de la gloire.
Mais vous, Patron bien-aimé, vous avez déposé dans le cœur des ouvriers de bonne volonté, à qui ne vont point les faveurs des puissants de ce monde, cette graine cachée qui s'appelle l'amour et qui ne se vend ni ne s'achète. Cette graine, vous la faites tant fructifier en moi, et embaumer, que ma bouche ne sait vous dire mon allégresse.
Donnez-moi l'ombre, sinon mon amour est mort.
(Francis Jammes, Le Livre de Saint-Joseph, Paris, Plon, 1921, pp. 3-5, 33-34, I78-179, 241-242)


Paul Claudel
Avec toi, Joseph, quand le travail est fini
Quand les outils sont rangés à leur place et que le travail du jour est fini, Joseph entre dans la conversation de Dieu avec un grand soupir. n est silencieux comme la terre à l'heure de la rosée. n est dans l'abondance et la nuit, il est bien avec la joie, il est bien avec la vérité. Marie est en sa possession et il l'entoure de tous côtés. Ce visage dont tous les hommes ont besoin, il se tourne avec amour et soumission vers Joseph. Ce n'est plus la foi toute nue dans la nuit,

c'est l'amour qui explique et opère. Joseph est avec Marie et Marie est avec le Père. Et nous aussi, pour que Dieu enfin soit permis, dont les œuvres surpassent notre raison, pour que sa lumière ne soit pas éteinte par notre lampe et sa parole par le bruit que nous faisons, pour que l'homme cesse, et pour que votre Règne arrive et que votre Volonté s'accomplisse, pour que nous retrouvions l'origine avec de profondes délices, pour que la mer s'apaise et que Marie commence, Celle qui a la meilleure part et qui de l'antique Israël consomme la résistance, Patriarche intérieur, Joseph, obtenez-nous le silence !
(Paul Claudel, Feuilles de saints, Gallimard, Paris, 32e édition, pp. 39 sq.)

 

PRIERE DE GERSON (XV' siècle)


Ô Dieu qui avez voulu JOINDRE PAR LE MARIAGE LA VIRGINITE DE JOSEPH A I.A VIRGINITE DE MARIE pour que de cette union virginale naisse votre Fils vierge, daignez délivrer vos serviteurs de tout mal, et faites que par les mérites de cet époux nous puissions arriver au banquet de la suavité céleste.

(Manuscrit ,166 de Tours, f'DI, 80 rb.)

Sanctuaire de MONTREAL
Un sanctuaire est construit en 1858 à l'Hospice Saint-Joseph de Montréal, chez les Sœurs Grises ; une PRIERE ATTRI­BUEE A LA SŒUR CHENIER est placée dans la première pierre ; en voici le texte :

o glorieux Patriarche, Père nourricier de Jésus, Epoux de Marie, Patron de cette ville (de Montréal), NOUS VOUS OFFRONS CE NOUVEAU SANCTUAIRE au nom des géné­reux donateurs et nous vous prions de ne rien refuser à ceux qui vous prieront dans ce saint lieu.

Que tous ceux qui vous visiteront ou vous invoqueront ressen­tent les effets de votre paternelle bonté; de même que Marie, votre auguste Epouse, que nous honorons sous le titre de Notre-Dame de Bon-Secours, ne refuse rien à tous ceux qui vont la prier dans son temple; vous aussi ne vous laissez pas surpasser en générosité, mais que cette bonne Mère puisse quelquefois dire à ceux qui iront déposer leurs misères à ses pieds : « ALLEZ A JOSEPH ET VOUS SEREZ SOULAGES. » Oui, nous l'espérons, vous aurez aussi des pèlerins en grand nombre et plus que jamais la ville de Marie représentera la petite maison de Nazareth où vivait Jésus avec vous.

Sanctuaire d’Espaly Mgr Jean Dozolme

Saint Joseph, apprenez-nous la. manière des humbles, de ceux qui sont fidèles jusqu'au bout et sans bruit. Apprenez-nous la simplicité et le courage qu'il faut pour assurer nos tâches d'aujourd'hui.
Apprenez-nous le secret de la. participation profonde, afin que nous puissions à notre tour, dans notre engagement de chaque jour, obtenir la rédemption du monde.
Jean DOZOLME, évêque du Puy.

LETTRE A SAINT JOSEPH
du Cardinal SUENENS
Tirée du livret "Cher Saint Joseph"

Au moment où je publie ces pages sur Saint Joseph, j’étais embarrassé pour choisir un titre à leur donner. Un cardinal ami qui aime le style direct m'a dit : "écrivez-lui une lettre en guise de préface et adressez-la au Cher Saint JOSEPH. J'ai suivi son conseil : voici la lettre.

Cher Saint Joseph,

Il m'a été suggéré de vous appeler ainsi sans protocole. Et d'emblée, en guise d'entrée en matière, je désire vous dire pourquoi vous nous êtes cher. Nous avons pour cela une litanie de raisons et l'embarras du choix.

La première se dégage de la liturgie même de l'Église qui vous salue, le jour de votre fête le 19 mars, comme celui à qui "Dieu Tout Puissant, à l'aube des temps nouveaux a confié la garde des mystères du salut". Cela ouvre des horizons sur votre vocation unique.

Ces mystères du salut ne sont rien moins que les merveilles de Dieu - Père, Fils et Esprit Saint - faisant alliance avec les hommes en Jésus­-Christ. Et cela nous plonge au cœur même du christianisme et la réponse de l'humanité à travers le FIAT de Marie.

Merci, cher Saint Joseph, pour votre foi qui fut à la mesure des merveilles de Dieu. Et merci aussi pour votre espérance à toute épreuve, à travers les incertitudes, les craintes, l'exil la pauvreté et le travail du jour. Et aussi pour votre promptitude à obéir aux signes que Dieu vous fit pour vous guider; en rêve à travers le ministère des anges chargés de vous protéger sur le chemin de l'exil et du retour.

Votre "vie est cachée en Dieu" d'une manière unique. Elle est déroutante pour nos calculs humains : trente ans de vie cachée pour Jésus et trois années seulement pour son ministère public. Quel renversement de perspectives et, pour vous, quel signe de prédilection! Quel mystère que le foyer de Nazareth, cet avant goût du ciel sur la terre.

Cher Saint Joseph, vous savez mieux que personne tous les dangers qui menacent aujourd'hui nos foyers chrétiens: ils ont tellement besoin de sécurité, d'amour vrai et de fidélité. Je vous les confie pour les aider à demeurer foyers de lumière et de chaleur dans la nuit.

Je termine en vous disant Merci pour votre bienveillante attention. J'ajoute que cette lettre ne demande pas de réponse: nous devinons sans peine que votre courrier doit être singulièrement encombré !
Votre dévoué, + Léon Joseph Cardinal Suenens

Prière du Cardinal Suenens
Lettre ouverte à Saint Joseph

Merci, cher Saint Joseph, pour votre foi qui fut à la mesure des merveilles de Dieu. Et merci aussi pour votre espérance à toute épreuve, à travers les incertitudes, les craintes, l'exil, la pauvreté et le travail du jour. Et aussi pour votre promptitude à obéir aux signes que Dieu vous fit pour vous guider.
Cher Saint Joseph, vous savez mieux que personne tous les dangers qui menacent aujourd'hui nos foyers chrétiens : ils ont tellement besoin de sécurité, d'amour vrai et de fidélité.
Je vous les confie pour les aider à demeurer foyers de lumière et de chaleur dans la nuit.

AU CHEF DE LA SAINTE FAMILLE

Ô saint Joseph, qui avez été sur terre le Chef de la Sainte Famille, obtenez du pain pour ceux qui ont faim, un toit pour ceux qui n'en ont pas, la paix et la prospérité pour ceux qui se réclament de vous, Souvenez-vous aussi que vous êtes le PATRON DE L’EGLISE CATHOLIQUE. Que par votre intercession notre Pape, nos Cardinaux, nos Evêques, nos prêtres et tous ceux qui servent Dieu, bénéficient des grâces dont ils ont besoin dans l'accomplissement de leur mission.

Saint Joseph qui avez été le Père de la plus sainte famille qui fut jamais, soyez le Protecteur de la nôtre, et obtenez-nous la grâce d'une bonne mort !
(Catéchisme du Cardinal Maurin, archevêque de Lyon.)
Prières à St Joseph d’Espaly


ERNEST HELLO (1828-1885)
Les lignes qui suivent sont extraites de Physionomies des saints, au chapitre consacré à saint Joseph.

L'ombre du Père ! celui sur qui l'ombre du Père tombait épaisse et profonde, saint Joseph, l'homme du silence, celui de qui la parole approche à peine ! l'Evangile ne dit de lui que quelques mots : « C'était un homme juste ! » l'Evangile, si sobre de paroles, devient encore plus sobre quand il s'agit de saint Joseph. On dirait que cet homme, enveloppé de silence, inspire le silence. Le silence de saint Joseph fait le silence autour de saint Joseph. Le silence est sa louange, son génie, son atmosphère. Là où il est, le silence règne. Quand l'aigle plane, disent certains voyageurs, le pèlerin altéré devine une source à l'endroit où tombe son ombre dans le désert. Le pèlerin creuse, l'eau jaillit. L'aigle avait parlé son langage, il avait plané. Mais la chose belle avait été une chose utile ; et celui qui avait soif, comprenant le langage de l'aigle, avait fouillé le sable et trouvé l'eau.

uoi qu'il en soit de cette magnifique légende et de sa vérité naturelle que je n'ose garantir, elle est féconde en symboles superbes. Quand l'ombre de saint Joseph tombe quelque part, le silence n'est pas loin. Il faut creuser le sable, qui dans sa signification symbolique représente la nature humaine ; il faut creuser le sable, et vous verrez jaillir l'eau. L'eau, ce sera, si vous voulez, ce silence profond, où toutes les paroles sont contenues, ce silence vivifiant, rafraîchissant, apaisant, désaltérant, le silence substantiel ; là où est tombée l'ombre de saint Joseph, la substance du silence jaillit, profonde et pure, de la nature humaine creusée.
Pas une parole de lui dans l'Ecriture ! Mardochée, qui fit fleurir Esther à son ombre, est un de ses précurseurs. Abraham, père d'Isaac, représenta aussi le père putatif de Jésus. Joseph, fils de Jacob, fut son image la plus expressive. Le premier Joseph garda en Egypte le pain naturel. Le second Joseph garda en Egypte le pain surnaturel. Tous deux furent les hommes du mystère ; et le rêve leur dit ses secrets. Tous deux furent instruits en rêve, tous deux devinèrent les choses cachées. Penchés sur l'abîme, leurs yeux voyaient à travers les ténèbres. Voyageurs nocturnes, ils découvraient leurs routes à travers les mystères de l'ombre. Le premier Joseph vit le soleil et la lune prosternés devant lui. Le second Joseph commanda à Marie et à Jésus ; Marie et Jésus obéissaient.
Dans quel abîme intérieur devait résider l'homme qui sentait Jésus et Marie lui obéir, l'homme à qui de tels mystères étaient familiers et à qui le silence révélait la profondeur du secret dont il était gardien. Quand il taillait ses morceaux de bois, quand il voyait l'Enfant travailler sous ses ordres, ses sentiments, creusés par cette situation inouïe, se livraient au silence qui les creusait encore ; et du fond de la profondeur où il vivait avec son travail, il avait la force de ne pas dire aux hommes : le Fils de Dieu est ici.

Son silence ressemble à un hommage rendu à l'inexprimable. C'était l'abdication de la Parole devant l'Insondable et devant l'Immense. Cependant l'Evangile, qui dit si peu de mots, a les siècles pour commentateurs ; je pourrais dire qu'il a les siècles pour commentaires. Les siècles creusent ses paroles et font jaillir du caillou l'étincelle vivante. Les siècles sont chargés d'amener à la lumière les choses du secret. Saint Joseph a été longtemps ignoré. Mais voici quelque chose d'étrange : chaque siècle a deux faces, la face chrétienne et la face antichrétienne ; la face chrétienne s'oppose en général à la face antichrétienne par un contraste direct et frappant. Le XVIII° siècle, le siècle du rire, de la frivolité, de la légèreté, du luxe, posséda Benoît-Joseph Labre... Le XIX° siècle est par-dessus tout, dans tous les sens du mot, le siècle de la Parole. Bonne ou mauvaise, la Parole remplit notre air. Une des choses qui nous caractérisent, c'est le tapage. Rien n'est bruyant comme l'homme moderne : il aime le bruit, il veut en faire autour des autres, il veut surtout que les autres en fassent autour de lui. Le bruit est sa passion, sa vie, son atmosphère ; la publicité remplace pour lui mille autres passions qui meurent étouffées sous cette passion dominante, à moins qu'elles ne vivent d'elle et ne s'alimentent de sa lumière pour éclater plus violemment. Le XIX° siècle parle, pleure, crie, se vante et se désespère.

Il fait étalage de tout. Lui qui déteste la confession secrète, il éclate à chaque instant en confessions publiques. II vocifère, il exagère, il rugit. Eh bien ! ce sera ce siècle, ce siècle du vacarme, qui verra s'élever et grandir dans le ciel de l'Eglise la gloire de saint Joseph. Saint Joseph vient d'être choisi officiellement pour patron de l'Eglise pendant le bruit de l'orage. II est plus connu, plus prié, plus honoré qu'autrefois.
Au milieu du tonnerre et des éclairs, la révélation de son silence se produit insensiblement.

(Ernest Hello, Physionomie des saints, Paris, Victor Palmé, 1875, ch.X, pp.139 sq. : « Saint Joseph. »)

4. PRIERES & CHANTS POUR HONORER SAINT JOSEPH

LOUANGE A SAINT JOSEPH

(Dom Guéranger. abbaye de Solesmes)

Nous vous louons, nous vous glorifions, heureux Joseph. Nous saluons en vous l'Epoux de la Reine du Ciel, le Père nourricier de notre Rédempteur. L'Eglise du ciel admire en vous le dépo­sitaire des plus signalées faveurs; l'Eglise de la terre se réjouit de vos honneurs, et vous bénit pour les bienfaits que vous ne cessez de répandre sur elle.

Royal fils de David, et en même temps le plus humble des hommes, votre vie semblait devoir s'écouler dans cette obscurité qui faisait vos délices; mais le Seigneur voulut vous associer à son œuvre, Une Vierge, de même sang que vous, fait l'admi­ration du Ciel, et deviendra la gloire et l'espérance de la terre; elle vous est destinée pour épouse. L'Esprit-Saint doit se reposer en elle comme dans son tabernacle le plus pur; c'est à vous, homme chaste et juste, qu'il a résolu de la confier comme un inestimable dépôt.

Devenez donc l'Epoux de celle « dont le Seigneur lui-même a convoité la beauté. »

Le Fils de Dieu vient commencer ici-bas une vie d'homme; il vient sanctifier la famille, ses liens et ses affections.

Quelles furent, ô Joseph, les émotions de votre cœur, lorsque, pleinement instruit de la dignité de votre Epouse et de la divinité de votre Fils adoptif, il vous fallut remplir le rôle de chef, dans cette famille où le ciel et la terre se réunissaient! 0 mystère de Nazareth! un Dieu habite parmi les hommes, et il souffre d'être appelé le Fils de Joseph!

PRIERE DE LOUANGE

Ô chaste Epoux de la plus pure et de la plus sainte des créatures! Que vous êtes heureux d'avoir, par une faveur toute spéciale, mérité le choix du Père éternel, qui vous a confié l'objet de ses complaisances les plus tendres; le choix de son Fils bien-aimé, qui a voulu passer auprès de vous sa sainte enfance; le choix du Saint-Esprit, qui vous a proclamé le gardien de Marie son épouse!

Nous remercions le Seigneur des hautes prérogatives et des grâces abondantes qu'il a daigné vous accorder, et nous le conjurons, par votre intercession, de nous rendre imitateurs de vos vertus.

Dans tous les temps vous avez été le modèle des âmes pures, humbles, patientes et intérieures. Soyez aussi le nôtre, grand saint, et faites-nous éprouver, parmi les dangers et les misères de cette vie, les effets de votre protection puissante. Obtenez-nous le saint usage des afflictions et des prospérités temporelles. Obtenez-nous une fidélité sans bornes à notre Dieu, et une soumission parfaite aux décrets de sa providence. Obtenez-nous enfin le bonheur de vivre dans l'amour de Jésus, et de mourir dans sa grâce. Amen.

PRIERE D'INTERCESSION
ET DE LOUANGE A ST JOSEPH

(d'après un manuscrit de 1464, par un religieux célestin anonyme)

O noble et puissant seigneur Joseph, grand patriarche, nourricier et gouverneur de Jésus-Christ notre Sauveur, et virginal époux de sa glorieuse mère, jadis pèlerin en cette vallée de misère, nous te prions très humblement que tu nous veuilles regarder en pitié qui sommes de tant de périls et de maux de toutes parts environnés. Sois notre guide et conseiller, en notre pauvre pèlerinage, afin que nous puissions parvenir à notre propre héritage. Soulève ceux qui sont déprimés et lassés, et ôte de leurs voie toute occasion de péché. illumine les yeux de ceux qui les ont aveuglés volontairement ou par incrédulité. Relève ceux qui sont déjà tombés par le péché mortel et demande pour les bons la grâce de toujours profiter, et de mieux en mieux, et de persévérer jusqu'à la fin. Demande pour nous la grâce de pouvoir vaincre et surmonter les tentations du monde, de la chair et des ennemis qui sont placés contre nous pour nous tendre des embûches. Sois notre protecteur, notre aide et notre guide, car tu n'as point horreur des pécheurs, mais d'eux tu as pitié et compassion. Souviens-toi que tu fus pèlerin jadis comme nous. Et puisque tu sais mieux nos misères et nos dures nécessités dont nous sommes gravement accablés, aie compassion de nous, car nous sommes en ce monde comme en une horrible prison en laquelle sont ténèbres de péché et d'ignorance,

Garde-nous de la famine, non pas seulement corporelle, mais aussi spirituelle, comme fit jadis le patriarche Joseph en sauvant le monde par sa providence et sa sagesse. Nous louons beaucoup Joseph d'Arimathie de ce qu'il ensevelit Notre Seigneur en son propre sépulcre, Mais toi, par plus forte raison, tu es digne d'être honoré, toi qui le nourris toute ta vie et le gardas soigneusement. Un autre Joseph fut fils de la seconde Marie, frère de saint Siméon, lequel pour sa sainteté fut surnommé « juste ». Mais toi, tu es appelé par l'Evangéliste de ce mot non pas en vain, car de toutes les vertus tu étais rempli, Aussi nous te prions que ta justice et tes mérites nous soient un accroissement de vertus et de salut. Il y eut un autre Joseph de Chypre. qui vendit ses possessions et en mit le prix au pied des apôtres et son nom signifie « consolateur » ou « consolation ».

Mais toi, ô Joseph, sois notre consolateur et notre protecteur, qui donnas tout ce que tu avais pour sustenter et nourrir le Roi de gloire. Fais-nous profiter de vertu en vertu, afin que nous éprouvions réellement l'interprétation de ton nom qui signifie « accroisse­ment », et que nous allions de bien en perfection. Tu en as bien la puissance et l'autorité maintenant, puisque quand tu étais pèlerin en ce monde plein de péché et d'iniquité, le Roi des cieux a voulu t'être soumis. 0 quelle gloire et quelle confiance nous est donnée de pouvoir demander ce que par toi nous voulons chercher et demander; car il est impossible que le Fils de Dieu qui a voulu être appelé ton fils, et sa douce mère ta chère épouse, te puissent refuser quelque chose, mais ils octroieront tout à ta volonté car tu as tout pouvoir sur eux. o merveilleuse dignité !

Bref, je ne saurais énumérer la dixième partie' des dons, des grâces, des bénéfices que le Dieu tout-puissant t'a fait tant pour le corps que pour l'âme. Beaucoup tiennent et ils ont raison de le dire, que ta forme et la composition de ton corps et de ton visage ressemblait et était semblable à celui de Notre Sauveur Jésus-Christ qui était le plus beau des hommes, selon que le dit le prophète David. Autrement tu n'aurais pas sauvé l'honneur de la très digne Vierge et les Juifs n'auraient pas

CONSECRATION A ST JOSEPH DE BEAUVAIS

O Bienheureux Joseph,
chaste époux de la mère de Dieu,
Père nourricier de notre Sauveur Jésus–Christ,
Moi … je te prends aujourd’hui
pour mon avocat auprès de Dieu
Pour mon modèle, mon protecteur sur cette terre.

O toi que le Seigneur a établi chef de sa famille,
Je te prie et de te supplie
de veiller avec sollicitude sur ma vie.
Donne-moi d’aimer Jésus-Christ comme tu l’as aimé,
De m’attacher toujours plus à lui.
Donne-moi de vénérer la très sainte Vierge Marie comme mon avocate,
De l’honorer comme Mère de l’Eglise
Et de l’aimer comme une mère.
Sers-moi de guide dans la voie de la piété et de la vertu.

Après t’avoir suivi fidèlement
dans les sentiers de la justice,
J’espère être favorisé de ta puissante protection
A l’heure de ma mort. Amen

(Sanctuaire St Joseph de Beauvais)

GABRIEL CHRISMENT (né en 1883)

Prêtre du diocèse de Saint-Dié, Gabriel Chrisment est un "prêtre-poète", comme le furent aussi Louis Le Cardonnel, Maxime Rousseau, Camille Melloy, ... Le poème qui suit est extrait du recueil intitulé « En feuilletant le calendrier », à la date du 19 mars.

La mort de saint Joseph

Ce soir-là, Joseph a dû s'appuyer :
Sur son établi, pour ne pas tomber.

Il est las, si las, depuis des semaines,
Un rien le fatigue, il marche à grand-peine.

Il voit, il sent bien qu'il ne pourra plus
Travailler longtemps auprès de Jésus.

Quand il a voulu lever cette planche,
Il a comme eu peur de ses mains trop blanches,

Et son vieux rabot lui paraît si lourd !
Mon Dieu, qu'a-t-il donc ? Est-ce que le jour

Est déjà fini ? Son vieux cœur s'affole,
Il a froid, il tremble. Des copeaux s'envolent

Comme autour de lui de grands papillons.
Et la nuit l'a pris dans un grand frisson.

Et la nuit s'écoule et déjà s'achève.
Le vieux patriarche est là, dans son rêve.

L'ange d'autrefois, l'ange lui a dit
Qu'il lui faut encor partir cette nuit.

Ah ! partir encor ! Vers l'exil sans doute ?
Ses pieds sont si las, si longue est la route !

Il veut se lever, puisque l'ange attend,
Marie et Jésus sont là. Doucement

Ils ont joint ses mains. Et calme, il repose.
Au bout de la nuit l'aube est déjà rose.

Jésus a levé la main pour bénir...
Joseph, pour toujours, vient de s'endormir.

(Gabriel Chrisment, En effeuillant le calendrier, poèmes, 1° série, Aubanel, Avignon, 1953, pp. 24-25.) Espaly

LITANIES DE SAINT JOSEPH

Seigneur, aie pitié de nous.
Jésus-Christ, aie pitié de nous.
Seigneur, aie pitié de nous.
Jésus-Christ, écoute-nous.
Jésus-Christ, exauce-nous.

Père du Ciel, qui es Dieu, aie pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui es Dieu,
aie pitié de nous.
Esprit Saint, qui es Dieu, aie pitié de nous.
Trinité Sainte, qui es un seul Dieu,
aie pitié de nous.

Sainte Marie, prie pour nous
Saint Joseph, prie pour nous
Honneur de la famille de David, prie pour nous
Gloire des Patriarches, prie pour nous
Epoux de la Mère de Dieu, prie pour nous
Chaste gardien de la Vierge, prie pour nous
Nourricier du Fils de Dieu, prie pour nous
Vigilant défenseur du Christ, prie pour nous
Chef de la Sainte Famille, prie pour nous
Joseph très juste, prie pour nous
Joseph très chaste, prie pour nous
Joseph très prudent, prie pour nous
Joseph très courageux, prie pour nous
Joseph très obéissant, prie pour nous
Joseph très fidèle, prie pour nous
Merveille de patience, prie pour nous
Ami de la pauvreté, prie pour nous
Modèle des travailleurs, prie pour nous
Honneur de la vie de foyer, prie pour nous
Gardien des vierges, prie pour nous
Soutien de familles, prie pour nous
Consolation des malheureux, prie pour nous
Espérance des malades, prie pour nous
Patron des mourants, prie pour nous
Terreur des démons, prie pour nous
Protecteur de la Sainte Eglise, prie pour nous

Il l'a établi maître de sa maison
R/ il lui a confié son domaine.

Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde,
pardonne-nous, Seigneur
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde,
aie pitié de nous, .Seigneur

Jésus-Christ, écoute-nous.
R/ Jésus-Christ, exauce-nous.
.
Prions :
Seigneur, ta divine Providence a choisi Saint Joseph pour être l'époux de ta sainte Mère. Fais qu'en nous mettant ici-bas sous sa protection, nous méritions de l'avoir pour intercesseur dans le ciel.
Toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint-Esprit, Dieu pour les siècles des siècles.
Amen.

CONSECRATION A SAINT JOSEPH

Grand saint Joseph, digne entre tous les saints d'être vénéré, invoqué, tant par l'excellence de vos mérites que par l'éminence de votre gloire et la puissance de votre intercession; en présence de Jésus, qui vous a choisi pour père adoptif, et de Marie, qui vous a accepté pour époux, Je vous prends aujourd'hui pour mon avocat auprès de l'un et de l'autre, pour mon protecteur et mon Père. Je me propose ferme­ment de ne vous oublier jamais et de vous honorer tous les jours de ma vie.

Daignez donc, je vous en conjure, daignez m'accorder votre protection spéciale et m'admettre au nombre de vos dévoués serviteurs. Assistez-moi dans toutes mes actions, soyez-moi favorable auprès de Jésus et de Marie, et ne m'oubliez pas à. l'heure de la mort. Amen.

P. PATRIGNANI.

CONSECRATION A SAINT JOSEPH

Ô Saint-Joseph, je viens à vous pour vous faire une consé­cration de moi-même, en vous priant de l'offrir à Dieu par les mains de Marie Immaculée et surtout par les mains de Jésus.

Je vous consacre mes pensées, afin qu'elles soient toujours conformes à la raison éclairée et dominée par la foi. Que je ne cherche jamais à me guider dans mes jugements d’après ma raison seule, d'après l'opinion du monde, mais conformément à l'Evangile, interprété par l'Eglise, expliqué par ses légitimes pasteurs. O'est là, je le sais, que se trouve « la vraie lumière qui doit éclairer tout homme venant en ce monde ». C'est là qu'est la vérité qui ne change pas, qui demeure éternellement.

Je vous consacre mes sentiments, mes désirs et mes affec­tions. Ah ! mon cœur a plus besoin encore que mon intelligence d'être contenu, dirigé, fortifié; il a des entraînements, des préférences, des faiblesses qui m'effrayent. 0 saint Joseph, gardez mon cœur dans l’amour de la vertu, dans la pratique de mes devoirs, gardez-le par la grâce et la miséricorde de Dieu contre toute atteinte.

Je vous consacre mes sens et toutes les actions auxquelles ils participent comme instruments et organes de mon âme; ils n'obéissent pas toujours en serviteurs dociles; même lorsqu'ils obéissent à de bonnes inspirations, le mal à demi vaincu épie encore l'occasion de ressaisir son empire.

Enfin, tout est danger pour moi; le bien même que je fais n'est pas toujours à l'abri d'un secret amour-propre, poison subtil qui finirait par gâter et corrompre mes intentions les meilleures. 0 saint Joseph, je vous consacre, ainsi qu'à ,la très sainte Vierge Marie, tout ce que je ferai, afin que je ne fasse rien que pour Dieu, en Jésus-Christ, par Jésus-Christ et avec Jésus-Christ, pour pouvoir régner avec vous dans la gloire et le bonheur du ciel. Au nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit. Amen.

CONSECRATION

Ô très saint Joseph, je renouvelle de bon cœur la résolution que j’ai faite de vous servir et obéir le reste de ma vie avec plus de fidélité que par le passé, obtenez-moi cette grâce et à tous ceux qui se sont mis sous votre protection, puisque vous êtes notre Père et notre Avocat et NOTRE REFUGE; afin que nous soyons trouvés dignes des promesses de Notre-Seigneur Jésus-Christ, fils de la Sainte Vierge votre Epouse.

(Prière des confrères de l' « Assemblée de Saint-Joseph », à l'Hôpital Général de Montréal, fin du XVIIe siècle.)

Prières de Saint Joseph de Mont-Rouge

Prière à saint Joseph (1)
Saint Joseph,
Vous avez connu comme nous la vie familiale,
Vous et Marie, vous vous êtes aimés,
Comme deux époux savent le faire.
Votre amour mutuel se tournait naturellement
Vers Jésus, le Fils de Dieu, devenu enfant.
Et comme nous, vous avez dû faire grandir votre amour
Au milieu des joies et des peines de la vie.

Saint Joseph,
Protégez aujourd'hui notre famille.
Aidez-nous à bien nous comprendre,
A l'exemple de votre Fils Jésus
Qui savait regarder les cœurs au-delà des visages.
Faites que ni l'orgueil ni l'égoïsme ne porte atteinte
A l'affection que nous nous portons.
Rendez-nous toujours plus fidèles à nos engagements.
Veillez sur nos enfants.

Saint Joseph,
Dans tout ce qui pouvait vous arriver
Vous faisiez confiance à Dieu.
Soutenez notre Espérance.
Dans nos peines, nos faiblesses et nos doutes,
Aidez-nous à croire
A l'amour toujours fidèle
Et à la Miséricorde toujours accueillante
De notre Père du Ciel.
Amen

Prière à saint Joseph (2)

Glorieux saint Joseph, époux de Marie,
accordez-nous votre protection paternelle,
nous vous en supplions par le Cœur de Jésus-Christ.
O vous dont la puissance s'étend à toutes les nécessités
et sait rendre possible les choses les plus impossibles,
ouvrez vos yeux de père sur les intérêts de vos enfants.
Dans l'embarras et la peine qui nous pressent,
nous recourons à vous avec confiance ;
daignez prendre sous votre charitable conduite
cette affaire importante et difficile,
cause de notre inquiétude.
Faites que son heureuse issue tourne à la gloire de Dieu
et au bien de ses dévoués serviteurs.
(Prière diffusée par l'Association des Saints Anges Gardiens, à Lyon.)

Prière à saint Joseph (3)
Aurais-tu pensé, Joseph le Juste, de quelle mission te chargerait le Dieu de tes pères ?
Aurais-tu pensé, toi l'humble serviteur, que tu prendrais pour épouse la Femme bénie entre toutes les femmes dont toutes les générations parleraient ?
Aurais-tu pensé, toi le modèle des pères, tenir entre tes bras le Verbe fait chair ?

Petit à petit, tu as découvert ton chemin, difficile oui, mais baigné dans la Lumière divine.
Avec quelle admiration tu as regardé Marie !
Avec quelle sagesse tu as accompli ta mission !
Avec quelle confiance tu t'es laissé conduire par l'Enfant que tu protégeais !

Donne-nous un peu de ta douceur afin que ceux qui nous approchent soient pacifiés.
Donne-nous un peu de ta clarté afin que nos actions et nos paroles soient pleines de la Lumière divine.
Donne-nous un peu de ton courage pour poursuivre notre tâche sans compter sur nous-mêmes mais sur la divine Providence.

Tu brilles dans le Ciel plus intensément qu'on ne l'imagine.
Marie et toi vous êtes les deux étoiles de feu embrasant la terre appauvrie du Feu de l'Amour divin.
Tu écoutes toutes nos demandes, toutes nos détresses car tu as souffert, peiné sans aucune plainte ni révolte.
Tu as veillé sur Marie ton épouse bien-aimée.
Veille sur l'Epouse de Ton Fils, cette Eglise dont Il est la pierre angulaire et dont tu es, toi, une pierre de choix.
Apprends-nous à être doux et humbles de Cœur.
Amen.
(Prière diffusée par le Sanctuaire de Saint-Joseph de Mont-Rouge.)

Mgr JOSEPH MARTIN (né en 1891)

Mgr Martin, archevêque de Rouen, a consacré sa Lettre pastorale de Carême de 1954 à saint Joseph. Trois parties la composent : Histoire de saint Joseph et de la dévotion envers ce saint - Leçons qui découlent de sa vie - Puissance de saint Joseph dans le ciel. Les lignes qui suivent sont extraites de la seconde partie.

Leçons d'obéissance et de respect de l'autorité

Saint Joseph obéit aux anges ; il obéit aux hommes, du moins à ceux qui sont accrédités pour parler de la part de Dieu et il nous donne ainsi un grand exemple de respect de l'Autorité.

Son obéissance est rapide. Il part en pleine nuit, aussitôt qu'il le faut. Il ne se fait pas répéter l'ordre deux fois. Puisque Dieu veut qu'il en soit ainsi, cela suffit.

Il met de la docilité à obéir, ce qui rend l'ordre plus aisé et plus agréable pour celui qui commande et l'exécution plus douce pour celui qui obéit. Il aurait pu faire valoir, au moment du recensement, les difficultés du voyage pour Marie et arguer de la situation de son épouse pour essayer de s'en dispenser, mais il nous donne au contraire l'exemple de la bonne volonté.
II n'attend pas d'avoir compris les raisons de ce qu'on lui commande pour obéir. S'il avait été raisonneur, que d'explications il aurait pu demander à l'Ange qui lui portait l'ordre du départ en Egypte à la veille du massacre des Innocents !

Mais l'ordre venu d'En-Haut lui suffit, car le fondement de l'obéissance est dans l'autorité de celui qui commande, et non pas dans l'approbation, par le subordonné, des raisons qui motivent les ordres.

Sa profonde conviction que l' « Autorité vient de Dieu » lui donne à lui-même l'assurance dont il avait besoin comme chef de la Sainte Famille. Il était bien inférieur à Jésus et à Marie, et pourtant c'est à lui que l'Ange s'adresse : c'est par lui que Dieu fait passer ses ordres. Sachant que son autorité ne vient pas de lui-même mais de Dieu, Joseph commande et leur confiance n'est jamais trompée.

Cette leçon du respect de l'Autorité, toujours bonne, n'est-elle pas spécialement actuelle de nos jours ? Ah ! si nous savions entendre la voix de Dieu dans la voix de ceux qui commandent, que de désordres évités et que de malheurs épargnés ! Nous demandons à saint Joseph pour nos contemporains et pour nous la grâce d'une vue claire de la notion d'Autorité et celle de la docilité.

Leçon de confiance et de foi

Nous trouvons aussi dans la vie de saint Joseph une leçon de confiance et de foi.

Qui donc n'a remarqué dans l'Evangile que l'Ange avait trouvé saint Joseph endormi toutes les fois qu'il était venu à lui ?

Tant de gens s'inquiètent dans la vie ! Le bon saint Joseph, lui, dormait tranquillement, du sommeil du juste, comme l'on dit ! Saint Paul devait recommander plus tard aux chrétiens de ne se préoccuper outre mesure de rien : Nihil solliciti sitis (Phil., IV, 6). Sous l'inspiration du Saint-Esprit, Joseph avait, avant l'heure, compris et pratiqué ce conseil.
Son sommeil n'était pas celui du lâche ou de l'indifférent qui s'endort égoïstement dans l'insouciance de tout, mais il était celui de l'homme de Foi qui sait qu'à chaque jour suffisent sa grâce et sa peine, que rien n'arrive que Dieu n'ait voulu ou permis et que Dieu ne veut ou ne permet rien, en fin de compte, que pour notre plus grand bien.
Oh ! mes frères, dans notre monde bouleversé où les hommes s'inquiètent et s'agitent comme si tout dépendait d'eux, que la leçon de calme et d'abandon de saint Joseph est bonne, bienfaisante et, somme toute, reposante à méditer !

Si les hommes avaient plus de foi, il y aurait sur terre moins de trouble, plus de paix et de sérénité. Nous prierons pour que la Paix de Dieu gagne sur terre - et tout d'abord en nous - et, par nous, autour de nous - par l'augmentation de la foi.

Leçon de silence

Il sera bon de relever encore et de méditer la leçon de silence que nous donne saint Joseph.

Aucun mot n'est rapporté de lui dans l'Evangile ! Ce n'est pas à dire qu'il ne parlât point. Il aurait été un triste compagnon pour la Sainte Vierge s'il n'avait jamais rien dit ! Mais « juste » en toute chose, il n'était pas « bavard », il disait « juste » ce qu'il fallait dire, ni plus, ni moins, quand il le fallait et comme il le fallait. Bref, il parlait peu, mais il parlait bien.
Là encore, quel exemple pour notre siècle où l'on parle tant !

Un éminent prélat ne donnait-il pas, il y a quelque temps, à ses diocésains, la consigne de « savoir se taire » ?

Si l'on ne disait que ce que l'on sait, si l'on ne prophétisait pas à tort et à travers, si l'on ne jugeait que ce qu'on est capable de juger et quand on a autorité pour le faire, le règne de l'erreur et du mensonge, qui relève du prince des ténèbres, serait moins étendu sur terre !

Le silence de saint Joseph n'était pas seulement un silence de réserve et de prudence ; c'était aussi un silence de recueillement et d'union à Dieu. Ayant constamment sous les yeux l'exemple de la sainteté la plus éminente, des vertus les plus sublimes, saint Joseph, comme Marie, conservait dans son cœur le souvenir de toutes ces merveilles : « Conservabat omnia verba haec in corde suo » (Luc, II, 51). En les admirant et en les méditant, il concevait un amour toujours plus grand pour Jésus et Marie. « C'est le silence qui commence les saints, a écrit un pieux auteur ; c'est lui qui les continue ; c'est lui qui les achève. »

Je souhaite à mes diocésains de mettre du silence dans leur vie, un silence qui ressemble à celui de saint Joseph, le silence de la prière, celui des lectures saintes, de la méditation, de la messe et de l'Eucharistie - ces bienfaisants silences pendant lesquels l'âme découvre Dieu, parce que Dieu, qui n'aime pas le bruit, révèle ses splendeurs aux âmes qui le cherchent, loin des affaires du monde, dans le recueillement de l'esprit.

Je vous livre cette pensée d'un auteur contemporain : « Bienheureux ceux dont le silence est la patrie, et la parole un voyage de charité qu'ils font au pays de ceux qui les entourent.»

Prière à Joseph, mon ami

Joseph, on t'appelle le juste, le charpentier, le silencieux ;
moi, je veux t'appeler "mon ami".
Avec Jésus, ton fils et mon Sauveur,
avec Marie, ton épouse et ma Mère,
tu as ta place dans mon cœur,
tu as ta place dans ma vie.

Ta présence sur mon chemin,
elle est discrète comme ton silence ;
mais je te reconnais bien à ton regard attentif,
à ton cœur disponible,
à ta main secourable.
Prends ma main et conduis-moi,
lorsque l'ombre et la nuit rendent mes pas incertains.

Toi qui as cherché le Seigneur, toi qui l'as trouvé, dis-moi où il est.
Dis-moi où il est, quand l'épreuve et la souffrance sont le pain quotidien.
Dis-moi où il est, quand l'espérance relève mon courage et m'invite à avancer avec plus d'entrain.
Dis-moi où il est, quand on vient près de moi, chercher réconfort, amitié et joie.
Joseph mon ami, toi qui a cheminé à travers les rayons et les ombres, apprends-moi à rencontrer le Seigneur dans le quotidien de ma vie.
Toi, le témoin étonné de l'action de l'Esprit,
aide-moi à reconnaître ses merveilles et à lui être soumis.
Garde bien ouverts mon cœur et ma main. Amen.
Mgr Léon Soulier, évêque de Limoges Prier avec St Joseph ed du Signe

5. PRIERES
POUR LES GRANDS MOMENTS DE LA VIE

PRlÈRE À SAINT JOSEPH  POUR CONNAITRE SA VOCATION

Époux très saint de l'Immaculée, vous avez arraché son fils divin aux mains impies d'Hérode, vous Lui avez tenu lieu de guide et de père à Bethléem, en Égypte, à Nazareth, par les soins que vous Lui avez prodigués. Obtenez-moi la grâce de connaître l'état que le Seigneur veut me faire embrasser, ne permettez pas que la sensualité, l'intérêt, l'amour-propre, l'esprit du monde m'influencent dans mon choix, mais que je ne cherche que la gloire de Dieu, le bien du prochain et mon salut éternel. Amen.


PRlÈRE D'UN JEUNE POUR CHOISIR SAINT JOSEPH
COMME GUIDE ET PROTECTEUR DANS SA VIE

Saint Joseph, le Fils de Dieu Lui-même vous a choisi pour être son père, son guide et protecteur dans son enfance, son adolescence et sa jeunesse. Il a voulu être conduit par vous sur tous les chemins de sa jeune existence terrestre. Vous avez accompli votre office avec une entière fidélité. Je viens aussi vous confier ma jeunesse. Par le nom de Jésus, je vous conjure, soyez mon guide et protecteur, j'ose dire mon père dans le pèlerinage de ma vie. Ne per­mettez pas que je m'éloigne du chemin de la vie qui est dans les commandements de Dieu. Soyez mon refuge dans les adversités, ma consolation dans les peines, mon conseiller dans les doutes, jusqu'à ce que je parvienne enfin à la terre des vivants, au ciel, où j'exulterai en Jésus mon Sauveur avec vous, vo­tre très sainte épouse Marie et tous les saints. Amen.

PRIÈRE D'UNE JEUNE FILLE À SAINT JOSEPH

Saint Joseph, à vous Dieu a confié la jeune fille
la plus sainte et la plus belle, la Vierge Marie.
Elle a pu s'abandonner à vous en toute confiance, avec son âme et son corps,
sachant que vous respec­teriez fidèlement
tous les desseins de Dieu sur Elle.
Au nom de Marie, votre épouse virginale et immaculée, je vous prie d'être mon protecteur, de garder mon âme et mon corps pour les desseins de Dieu.

Si Dieu m'a destinée à l'office admirable de la maternité selon la chair, choisissez pour moi un fiancé qui vous ressemble, qui sait me respecter, qui sait m'ai­mer fortement en Dieu, qui me garde intègre pour le jour heureux de nos noces, qui marchera avec moi sur les chemins d'un amour conjugal vraiment chrétien et sanctifiant, qui aimera en Dieu nos enfants, fruits de notre amour, et les élèvera avec moi pour Dieu, qui protégera en eux votre Jésus et qui m'aimera un peu comme vous avez aimé Marie.

Mais si Dieu m'a destinée pour la vie religieuse, pour ce mariage avec le Verbe fait chair dans la pauvreté, l'obéissance et la continence parfaite, gardez-moi totalement pour Jésus comme vous avez gardé Marie. Gardez mon âme, gardez mon corps pour Jésus, conduisez-moi tout près de Lui qui a voulu être comme votre fils et gardez-moi toujours tout près de Lui. Amen

PRIERE POUR LA VIE SENTIMENTALE ET LE MARIAGE SELON LE PLAN DE DIEU

Seigneur Dieu, « c'est toi qui as créé Adam, c'est toi qui as créé Ève, sa femme pour être son secours et son appui... C'est toi qui as dit: Il ne faut pas que l'homme reste seul, faisons-lui une aide semblable à lui (Tb 8,6).

Sois béni Seigneur pour ton plan d'amour sur l'homme et la femme. Sois béni pour ton Esprit Saint que tu as répandu dans mon cœur. Je vis dans la plénitude de ton amour révélé en Jésus-Christ. Seigneur, que ton plan pour ma vie sentimentale s'accomplisse maintenant!

Si tu m'appelles à vivre le sacrement du mariage, je demande à mon ange gardien et à saint Joseph de me conduire vers mon futur conjoint comme l'Ange Raphaël guida Tobie vers son épouse Sara. Que ton Saint Messager favorise notre rencontre et dégage notre route vers le mariage, pour la gloire de ton Nom, afin qu'unis par ce grand sacrement, nous puissions te louer ensemble et célébrer ton immense bienveillance. Rends-nous féconds Seigneur et donne-nous ta grâce et ta protection (Tb 8, 16-17). Garde-nous fidèles à toi, fidèles l'un à l'autre jusqu'au bout du chemin.

Père, j'ai confiance et je m'abandonne à toi, je m'en remets à ta décision car Tu sais mieux que moi ce qu'il me faut. Change mon cœur pour que j'accepte ta volonté et puisse goûter le bonheur que tu m'as promis, par Jésus-Christ ton Fils bien-aimé, mon Seigneur et mon Dieu. Amen !

PRIÈRE D'UNE RELIGIEUSE À SAINT JOSEPH

Saint Joseph, vous me connaissez bien, puisque je suis fiancée à votre Jésus. Mais parce que je Le connais encore si peu, je L'aime aussi si peu. Il y a encore tant de choses en moi qui ne sont pas siennes entièrement. Vous avez si bien connu Jésus, personne comme vous en dehors de Marie; faites­ le-moi connaître. Vous L'avez tellement aimé, communiquez-moi votre amour. Vous étiez si intime avec Lui, donnez-moi un peu de votre intimité respectueuse avec Lui.

Vous qui étiez l'époux si chaste de l'Immaculée, faites de moi une épouse toute chaste de votre Jésus. Vous qui étiez si pauvre avec Jésus, rendez-moi toute pauvre avec Lui. Vous qui étiez si obéissant à l'égard de la Providence divine, rendez­-moi parfaitement obéissante à l'égard de mes Supérieurs comme Jésus Lui-même l'était envers vous.


PRIERE A SAINT JOSEPH, PATRON DE LA BONNE MORT

Saint Joseph, qui êtes le modèle et le consolateur des mourants, nous vous demandons votre protection pour le dernier instant de notre vie, pour ce moment où nous ne savons pas si nous aurons la force de vous appeler à notre aide.

Pour obtenir cette faveur, accordez-nous de vivre comme vous en la présence de Jésus et de Marie Et de ne jamais blesser leur regard par la tache du péché.

Accordez-nous aussi, dès maintenant, de mourir à nous-mêmes, A nos passions, à nos désirs terrestres, à tout ce qui n’est pas Dieu Afin de vivre uniquement pour Celui qui a donné sa vie pour nous.

Jésus, Marie, Joseph, assistez-nous dans nos derniers instants, Soutenez-nous, défendez-nous contre les assauts du démon, Et accordez-nous d’expirer en votre sainte compagnie. Amen.

6. PRIERES PARTICULIERES A SAINT JOSEPH

Demande confiante à Saint Joseph

Ô Saint-Joseph, vous l'Auguste Époux de la Très Sainte Vierge Marie Mère du Sauveur, Vous qui avez accueilli dans Votre foyer et dans Vos bras,l'enfant Jésus, Don Suprême de Dieu à tous les hommes.

Ô Saint-Joseph, je me confie à Vous et je Vous recommande Toutes mes prières, mes demandes et mes souhaits ; Et surtout, conduisez mon âme au Ciel ; prenez-la dans vos bras. Ainsi, sous Votre protection, Vous la mènerez à Jésus, Notre Sauveur.

Je vous confie aussi, Très Bon Saint-Joseph ma famille, Ainsi que toutes les âmes qui croient en Jésus-Christ, Dieu et Sauveur. Ô Très Bon Saint-Joseph, priez pour nous. Écoutez-nous et exaucez-nous. Amen.

PRlÈRE À SAINT JOSEPH, notre protecteur.

O glorieux saint Joseph, notre très aimé protecteur, étendez avec amour, sur nous et sur tous ceux qui nous sont chers, votre paternelle protection. Étendez-la, nous vous en conjurons, sur cette maison, vous dont la puissance sur le Cœur de Jésus sait rendre possibles les choses impossibles. Pourvoyez à nos urgents besoins. Ouvrez vos yeux de père sur les intérêts spirituels et matériels de vos enfants ; venez-nous en aide dans nos craintes, dans nos angoisses, dans nos égarements, dans nos dou­leurs, dans nos maladies.

Éloignez de nous les périls qui nous menacent; secourez-nous dans nos difficultés ; prenez sous votre protection nos corps et nos biens, comme aussi les affaires importantes et difficiles que nous vous recommandons. Montrez enfin comme vous êtes bon pour ceux qui vous invoquent et qui veulent vous rester toujours fidèles.

0 Saint Joseph, obtenez-nous une vie pure, une vertu sans tache. 0 Saint Joseph, avocat des causes difficiles et désespérées, intercédez pour nous.

Saint Joseph, protecteur des mourants, par votre trépas entre Jésus et Marie, priez pour nous maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

0 bon SAINT JOSEPH, très chaste époux de la VIERGE MARIE, vous, qui avez tenu entre vos bras, JESUS, Notre Sauveur, vous qui avez partagé leur vie, leur table, leurs joies, leurs difficultés, vous, qui viviez dans leur intimité, je vous en prie, écoutez ma prière pour mes intentions

Ils vous aimaient si fort, qu'ils ne peuvent rien vous refuser, ô vous, qui avez si bien fait la volonté de DIEU.

Bon SAINT JOSEPH,
je vous remercie de votre intercession,
et je vous promets de vous honorer
tous les jours de ma vie. Ainsi soit-il

PRlÈRE À SAINT JOSEPH

POUR FAIRE UNE BONNE COMMUNION

O l'homme vraiment heureux, saint Joseph,à qui il a été donné non seulement de voir et d'entendre ce Dieu que beaucoup de rois ont désiré voir et n'ont pas vu, entendre et n'ont pas entendu, mais encore de Le porter, de L'embrasser, de Le vêtir et de Le garder.

Mais ne suis-je pas aussi heureux que vous, puisque je puis recevoir ce même Jésus réellement présent sous les apparences du pain?

Certes, je ne Le vois pas, je ne L'entends pas. Cependant. c'est bien Lui que je reçois en moi-même. c'est Lui que je puis même manger d'une manière si belle et si vraie, sans jamais épuiser cette nourriture spirituelle.

Saint Joseph, obtenez-moi une foi profonde, toujours plus lucide et plus ferme en cette admirable présence réelle du Christ dans l'Eucharistie. N'est-ce pas vous qui avez gardé ce pain merveilleux dans les greniers de l'Église pour le peuple élu ? C'est vous qui avez accompli et réalisé en perfection ce que votre figure dans l'Ancien Testament a fait pour les hommes de son temps, Joseph en Égypte. Gardez, saint Joseph, gardez la foi des membres de l'Église en l'Eucharistie.

PRIÈRE À SAINT JOSEPH POUR OBTENIR

LA GRACE D'UNE BONNE MORT

O glorieux saint Joseph, qui pendant votre agonie et au moment de votre mort avez eu le bon­heur d'être assisté par Jésus et Marie, obtenez la même faveur à tous ceux qui quittent notre terre, chaque jour, en si grand nombre.

Je vous la demande pour moi et pour tous les miens quand nous serons à notre dernier moment ici-bas.

Daignez alors plus que jamais vous souvenir de nous, ô grand Saint, et par votre puissante protec­tion nous obtenir la grâce d'expirer paisiblement comme vous entre les bras de Jésus et de Marie. Amen.
(P. Lyonnard, sJ.)

PRIÈRE À SAINT JOSEPH POUR UNE FAVEUR SPÉCIALE

O bon saint Joseph, ô mon tendre Père, fidèle gardien de Jésus, chaste époux de la Mère de Dieu, je vous supplie et vous conjure de présenter à Dieu le Père son Fils crucifié pour les pécheurs. Au nom trois fois saint de votre Jésus, obtenez-nous du Père Éternel la faveur que nous sollicitons...

Demandez-lui miséricorde pour vos enfants. Au milieu de vos splendeurs éternelles, souvenez-vous des tristesses de la terre; souvenez-vous dl' ceux qui souffrent, de ceux qui prient, de ceux qui pleurent.

Que, par vos prières et celles de votre très sainte Epouse, Jésus réponde à notre confiance et justifie notre espérance. Amen.

PRIÈRE À SAINT JOSEPH POUR UN MALADE

Miséricordieux saint Joseph,
vous êtes l'espérance des malades,
et la toute-puissance de Jésus est entre vos mains...
Rien donc ne vous est impossible,
Écoutez avec bienveillance ceux qui vous invoquent
en ce jour pour les membres souffrants de l'Église.

Nous vous en prions, adoucissez les peines
de celui que nous vous recommandons spécialement. Obtenez-lui la grâce d'une entière soumission à la divine volonté. Mais aussi, montrez-lui votre bonté en lui accordant la patience, et le retour à la santé, avec la grâce de mener une vie sainteet entièrement agréable à Dieu.

Bon saint Joseph, ne permettez pas que nous vous ayons prié en vain, mais daignez, par cette nouvelle faveur, accroître notre confiance et notre reconnaissance envers vous et envers la divine Bon­té. Amen.

PRIÈRE À SAINT JOSEPH POUR LES ENFANTS À NAÎTRE

O glorieux saint Joseph, protecteur de la Sainte Famille, protégez dans le sein de leur mère tous les petits enfants que le bon Dieu appelle à la vie, comme vous-même avez protégé l'Enfant Jésusdans le sein virginal de Marie.

Saint Joseph, gloire de la vie de famille, priez pour que renaissent l'amour et le respect du don de la vie dans notre pays. Amen.

PRIÈRE À SAINT JOSEPH POUR LA CONVERSION D'UNE PERSONNE

Juste Joseph, on s'adresse à vous à cause du rôle que vous avez joué dans la mission rédemptrice de Jésus et des grâces innombrables que vous pou­vez obtenir pour la conversion des pécheurs. Voilà pourquoi je vous recommande instamment le salut d'une âme qui m'est chère et qui vit peut-être loin de Dieu. Votre divin Jésus a versé son sang pour la ra­cheter. Intercédez auprès de lui afin qu'il éclaire cette âme et lui donne le courage de se convertir. Vous-même, saint Joseph, ne permettez pas qu'elle demeure plus longtemps séparée de Dieu, qui est un Père pour nous et qui désire non pas la mort, mais la vie du pécheur. Puisse-t-elle rentrer en amitié avec Dieu, afin de vivre et de mourir dans sa grâce pour être reçue au ciel par le Seigneur Jésus auprès de vous et de Marie. Amen.

PRIÈRE À SAINT JOSEPH ÉDUCATEUR

Saint Joseph, le Fils de Dieu Lui-même vous a choisi
pour être son père, son guide et protecteur
dans son enfance, son adolescence et sa jeunesse…


Vous avez accompli votre office avec une entière fidélité.
Je viens aussi vous confier ma jeunesse et ma vie.
Par le nom de Jésus, je vous conjure,
soyez mon guide et protecteur,
soyez mon père, dans le pèlerinage de ma vie.

Ne per­mettez pas que je m'éloigne du chemin de vie
qui est dans les commandements de Dieu.
Soyez mon refuge dans les adversités,
ma consolation dans les peines,
mon conseiller dans les doutes,
jusqu'à ce que je parvienne à la terre des vivants,
où j'exulterai en Jésus, mon Sauveur
avec vous, avec votre très sainte épouse Marie
et avec tous les saints. Amen.

(Le mois de st Joseph, Ed. Saint Jean 2004 p. 193)


Prière à saint Joseph 
(St Damien, Plaisance, Italie)

Ô glorieux saint Joseph, notre très aimé protecteur, étendez avec amour, sur nous et sur toux ceux qui nous sont chers, votre paternelle protection. Étendez-les, nous vous en conjurons surtout sur cette maison, vous dont la puissance sur le cœur de Jésus sait rendre possibles les choses impossibles. Pourvoyez à nos urgents besoins , ouvrez vos yeux de père sur les intérêts spirituels et matériels de vos enfants ; venez nous en aide dans nos craintes, dans nos angoisses, dans nos misères, dans nos douleurs, dans nos maladies. Éloignez de nous les périls qui nous menacent, secourez-nous dans nos difficultés, prenez sous votre protection nos corps et nos biens comme les affaires importantes et difficiles que nous vous recommandons. Montrez enfin comme vous êtes bon pour ceux qui vous invoquent et veulent vous rester toujours fidèles. Ô saint Joseph obtenez-nous une vie pure, une vertu sans tache. Ô saint Joseph, avocat des causes difficiles et désespérées, intercédez pour nous.

Saint Joseph, protecteur des mourants, par votre trépas entre Jésus et Marie, priez pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort Amen

PRIERE A L'AVOCAT DES CAUSES DIFFICILES

Souvenez-vous, ô glorieux saint Joseph, de la puissance paternelle que vous a donnée Jésus sur son cœur. Toujours soumis à vous sur la terre, ce Cœur sacré ne saurait, dans le ciel, se refuser à aucun de vos désirs, se fermer à aucune de vos prières. C'est pourquoi nous vous conjurons de lui parler pour nous qui sommes ses frères et vos enfants. Et puisque sainte Thérèse affirme ne vous avoir jamais prié sans avoir été exaucée, faites-nous sentir les effets de votre toute puissante intercession, en nous obtenant les grâces que nous sollicitons de vous avec une confiance absolue.

o Protecteur qU'on ne saurait invoquer en vain, glorieux saint Joseph, patron de la bonne vie et de la sainte mort, outre ces faveurs ardemment implorées... (en cette fête, ou neuvaine, ou mois, ou triduum)... nous vous confions tous nos intérêts du temps et de l'éternité.

o vous dont la puissance s'étend à toutes nos nécessités et sait rendre possibles les choses les plus impossibles, ouvrez vos yeux de Père sur les intérêts de vos enfants. Dans les embarras et les peines qui nous pressent, nous recourons à vous avec confiance. Prenez sous votre charitable conduite ces affaires difficiles et importantes que nous vous recommandons instam­ment et très humblement.

Faites que leur heureuse issue tourne toute à la gloire de Dieu et au bien de vos dévoués serviteurs et servantes. Amen.

(Imprimatur de Th. F. BOUTRY, évêque du Puy.)

AU SERVITEUR DE LA SAINTE FAMILLE

Grand Saint qui êtes ce serviteur sage et fidèle à qui Dieu a confié le soin de sa famille, vous qu'il a établi le conservateur et le protecteur de la vie de Jésus-Christ, le consolateur et l'appui de sa Sainte Mère, et qui avez par là concouru au grand dessein de la rédemption du monde, vous qui avez eu le bonheur de vivre avec Jésus et Marie, et de mourir entre ses bras. Chaste époux de la Mère de Dieu, modèle et patron des âmes pures, humbles, patientes et intérieures, soyez touché de la confiance que nous avons en vous, et recevez avec bonté les témoignages de notre dévotion.

o Vénérable Patriarche, nous remercions Dieu des faveurs singulières dont il lui a plu de vous combler, et nous le conjurons par votre intercession de nous rendre imitateurs de vos vertus.

Priez donc pour nous, ô Grand Saint! Et par cet amour que vous avez eu pour Jésus et pour Marie, obtenez-nous le bonheur incomparable de vivre et de mourir comme vous dans leur saint et divin Amour.
Recueil de prières de Mme la Comtesse Flavigny, 1874, Marne.

A SAINT JOSEPH, PROTECTEUR DES MOURANTS

Grand saint Joseph, qui êtes le modèle et le protecteur spécial des mourants, faites, je vous en conjure, que je meure de la mort êtes justes. Mais afin que ma prière ne sorte pas de l'ordre de la Providence, obtenez-moi la grâce de vivre comme vous, en la présence de Jésus et de Marie, afin de mériter d'en être assisté à la mort. Que je meure dès ce moment à moi-même, à mes passions, à mes désirs terrestres, à tout ce qui n'est pas Dieu, afin de VIVRE UNIQUEMENT POUR CELUI Q.UI EST MORT POUR L'AMOUR DE MOI. Oui, je veux, avec la grâce de mon Dieu et sous votre protection, commencer dès ce moment à me préparer à la mort,. je veux faire pénitence de mes péchés, et commencer à aimer mon Dieu de tout mon cœur, de toute mon âme, de toutes mes forces. Jésus, Marie, Joseph! c'est dans l'espérance d'obtenir votre secours, et sous vos auspices, que je forme ces résolutions. Jésus, Marie, Joseph! soyez-moi propices maintenant et à l'heure de ma mort. Amen.

o saint Joseph, qui pendant votre agonie et au moment de votre mort, avez été assisté pal. Jésus et par Marie, obtenez la même faveur aux agonisants. Je vous la demande pour moi et pour les miens quand nous serons à l'agonie. Daignez alors, plus que jamais, vous souvenir de nous et nous obtenir la grâce de MOURIR ENTRE LES BRAS DE JESUS ET DE MARIE. Amen.

Nous recourons à vous, bienheureux Joseph, Patron des mourants. Vous qui, au moment de votre bienheureux trépas, avez eu présents et veillant Jésus et Marie : par cette double preuve d'amour nous vous recommandons instamment l'âme de votre serviteur qui est à l'agonie afin que vous le libériez des embûches du diable. de la mort éternelle et qu'il mérite de parvenir aux joies ineffables. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.
(Rituel Romain : prières des agonisants.)

o Joseph, père vierge de Jésus, époux très pur de la Vierge Marie, priez chaque jour pour nous Jésus le Fils même de Dieu, afin que munis des armes de sa grâce, combattant vaillamment en cette vie, nous soyons COURONNES PAR LUI AU MOMENT DE LA MORT. Amen.
(Prière approuvée par Pie X, le 11 octobre 1906.)

Grand saint Joseph, mon père et mon protecteur, faites que je vous aie toujours devant les yeux, travaillant avec Jésus et Marie, et que j'imite votre vie cachée en Dieu.

o bienheureux Joseph! ne pouvant dignement célébrer vos louanges, j'ose vous prier d'agréer au moins l'hommage de ma vénération profonde, de ma confiance entière, et mon amour filial, et de me permettre de recourir en tout et partout a votre puissant patronage, ET SURTOUT A MA MORT. Prenez-moi donc alors tout particulièrement sous votre protec­tion, et obtenez-moi de mourir comme vous dans le baiser du Seigneur, entre les bras de Jésus et Marie.

PRIERE DE CONFIANCE
Saint Joseph, je sais que vous pouvez nous délivrer de nos peines et de nos inquiétudes. Je crois que vous êtes plein de sollicitude à notre égard. Aussi nous vous supplions humble­ment d'ajouter à tous vos bienfaits celui que nous solli­citons au moment ou l'épreuve nous visite...

Nous disons : « Père, que votre volonté soit faite! » Mais nous disons aussi : « Seigneur, si tu veux, tu peux nous guérir. »

A vous, saint Joseph, nous confions cette double prière. Que le Seigneur, qui ne vous refuse rien, concilie notre misère et sa sainteté! Qu'il soit béni, quoi qu'il arrive, puisqu'il est infiniment bon, tout-puissant, et qu'il nous aime! Intercédez auprès de Jésus et de Notre-Dame en notre faveur. Ne repoussez pas notre prière, vous qui, tant de fois, nous avez obtenu secours et miséricorde! Amen.

PRIERE POUR LA FIN DE MA VIE

Glorieux patriarche saint Joseph, mon cœur se sent ému et plein d'une douce confiance en vous, quand je pense au bonheur ineffable et si digne d'envie, qui vous fut donné, d'avoir auprès de votre lit de mort Jésus, votre adorable Fils, et Marie, votre très sainte épouse. Ils vous consolaient, ils vous fortifiaient dans votre agonie, et c'est entre leurs ,bras que vous avez rendu le dernier soupir. Je vous en supplie, grand saint, obtenez-moi de la divine miséricorde une grâce semblable; si je ne suis pas digne de jouir de la présence sensible de Jésus et de Marie, du moins que leur présence invisible et leur secours spécial me consolent dans mes derniers combats, et me procurent enfin une sainte et heureuse mort, Mon saint Protecteur, ne m'abandonnez pas que vous ne m'ayez introduit au ciel, où j'espère louer et exalter à jamais Jésus, Marie, Joseph: noms bénis, noms mille fois aimables, qui auront fait ma consolation pendant ma vie, et mon espérance à l'heure de ma mort. Amen.

PRIERE A SAINT JOSEPH, AVOCAT DES CAUSES DIFFICILES

o vous que l'on n'a jamais invoqué en vain, vous dont le crédit est si puissant auprès de Dieu qu'on a pu dire : « AU CIEL, JOSEPH COMMANDE PLUTOT QU'IL NE SUPPLIE », tendre père, priez pour nous Jésus, soyez notre avocat auprès de ce divin Fils dont vous fûtes ici-bas le père nourricier et le protecteur fidèle. AJOUTEZ A TOUTES VOS GLOIRES CELLE DE GAGNER LA CAUSE DIFFICILE que nous vous confions.

Nous croyons, oui nous croyons que vous pouvez exaucer nos vœux en nous délivrant des peines qui nous accablent et des amertumes dont notre âme est abreuvée. Nous avons, de plus, la ferme confiance que vous ne négligerez rien en faveur des affligés qui vous implorent.

Humblement prosternés à vos pieds, nous vous en conjurons, ayez pitié de nos gémissements et de nos larmes. Couvrez-nous du manteau de vos miséricordes, et bénissez-nous. Amen.

POUR UN MALADE

o miséricordieux saint Joseph, la toute-puissance de Jésus est entre vos mains. Rien ne vous est impossible. Dites un mot, et notre cher malade sera guéri. 0 consolateur de ceux qui vous invoquent avec confiance, ne nous refusez point cette grâce! Les malades ont un droit spécial à votre tendre compassion. Adoucissez, nous vous en prions, les souffrances de celui que nous vous recommandons. Obtenez-lui la grâce de sanctifier ses peines par la patience et par une entière soumis­sion à la divine volonté. Mais aussi, mettez le comble à nos bienfaits en lui accordant la guérison, avec la grâce de mener désormais une vie sainte et entièrement agréable à Dieu. o 'bien-aimé Joseph, ne permettez pas que nous vous ayons vainement prié, mais daignez, par cette nouvelle faveur, accroître notre confiance et notre reconnaissance envers vous et envers la divine bonté. Amen.

POUR CEUX QUI SUPPORTENT L'EPREUVE OU LA PERSECUTION

o bon saint Joseph, protégez la Sainte Eglise, SOUTENEZ NOS FRERES PERSECUTES. Faites régner l'union dans nos familles. Demandez à Dieu des ouvriers ardents pour la mois­son des âmes. Obtenez-nous un amour profond de la vie inté­rieure, du recueillement.. Faites-nous comprendre le trésor enfermé dans l'épreu1'e. Donnez-nous une part de votre affec­tion pour Jésus et Marie. Aidez-nous à vivre saintement et à mourir pieusement. Puissions-nous rendre le dernier soupir en répétant avec amour les trois nom", bénis : Jésus, Marie, Joseph. Amen.

HOMMAGE DES GRANDS DE CE MONDE A SAINT JOSEPH

Tu es béni, ô Joseph, parce que tu es arrivé à une position jamais atteinte par un homme. En effet, tu as eu l'honneur d'inscrire le nom du Verbe du Père après ton nom comme s'il était ton fils. D'où es-tu venu et où es-tu parti ?. Quand un homme conquiert le titre de roi, ou qu'il porte une couronne, il passe après un certain temps, et avec lui disparaît son titre. Quant à toi, ta souveraineté non seulement ne passera pas après la mort, mais elle durera à jamais. Nous-mêmes qui sommes assis sur des trônes élevés, lorsque seront comptés nos jours et que nous serons obligés de dormir avec nos pères, notre rang honorable et nos noms tomberont ensemble dans l'ou­bli. Quant à toi, ô juste vieillard, ton nom restera et demeurera pour tou­jours! Comment peux-tu cacher le fait que tu as été le père et le serviteur de Celui qui a créé toutes choses avec ses propres mains ?
(Discours de Démétrius, VII" s.)

Je te salue, Joseph,
docile à l'Esprit-Saint,
le Seigneur est avec toi.
Tu es l'époux virginal de Marie.
Et Jésus, que Dieu te confia, est béni.
Saint Joseph, père par le cœur,
prie pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

Prier avec St Joseph en diverses difficultés

Avec Joseph, écouter la Parole
Joseph, frère des réfugiés Joseph, homme de confiance
Avec Joseph, le charpentier Dans l'ombre de l'atelier Protège les travailleurs
Avec toi, Joseph, quand le travail est fini

Soutiens les sans-travail
Joseph, compagnon d'espérance
Avec Joseph, mon ami Apprends-nous le silence
Dis-moi où il est Saint Joseph, venez à notre secours
Dans les difficultés Saint Joseph, sois notre gardien

« Seigneur; à l'aube des temps nouveaux, tu as confié à saint Joseph la garde des mystères du salut;accorde maintenant à ton Église, toujours soutenue par sa prière, de veiller sur leur achèvement.» (oraison de la fête de saint Joseph)

(Prier avec St Joseph, Éditions du Signe 2002 (p 1&2) Textes: Jean-Guy Dubuc et Carole Monmarché

Avec Joseph écouter la Parole

Joseph fils de David ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse, l’enfant engendré en elle vient de l’Esprit (Lc )

Joseph tu as aimé Marie d’un amour fort, d’un amour pur, infiniment respectueux du plan de Dieu sur elle. Tu n’as rien gardé pour toi et tu reçois de Marie Celui que tu aimeras comme ton fils

Saint Joseph nous plaçons nos familles sous ta protection. Que chacun et chacune d nous vive dans la fidélité à l’Esprit , dans l’écoute et l’accomplissement de la Parole de Dieu. Sois pour nous le modèle de l’amour désintéressé qui cherche avant tout le bonheur de l’être aimé Joseph époux de marie veille sur notre amour
Éditions du Signe 2002 -

Joseph, frère des réfugiés

L'Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit: « Lève-toi, prends l'Enfant et sa mère et fuis en Egypte, car Hérode va rechercher l'Enfant pour le faire périr. » (Mt. 2,13)

Joseph, tu pars vers l'inconnu pour sauver le fils de Marie. Saint Joseph, apprends-nous ce que veut dire être réfugié, persécuté, exilé. Donne-nous d'être proches de ceux qui ont dû tout quitter: famille, amis, situation, pays... Ouvre notre cœur à l'accueil de ceux qui souffrent dans leur âme et dans leur corps, de la misère ou de la famine, de la torture et de toute violence.

Joseph, frère des réfugiés, apprends-nous à accueillir la volonté de Dieu.
Joseph, homme de confiance. «Joseph fit ce que l'Ange lui avait prescrit. »! (Mt. 1, 24)
Joseph, tu as écouté l'Ange, envoyé de Dieu, tu as obéi à sa parole. Ta confiance et ta sainteté t'ont mis en route pour réaliser le dessein de Dieu, sans savoir encore où il te conduirait.

Saint Joseph, fais que nous sachions nous engager au service de Dieu et de notre prochain, dans l'espérance qui vaincra toute peur. Rappelle-nous la nécessité de l'obéissance aide-nous à prendre du temps pour écouter le silence de Dieu, chaque jour, avec persévérance.

Joseph, homme de confiance, apprends-nous à faire la volonté de Dieu.
Ô saint Joseph toujours si doux et patient, si content de l'ouvrage qui s'accomplit, obtiens-nous de, faire dans le recueillement notre travail d’aujourd'hui.

Cher Joseph, toujours si calme et si confiant,
toi qui ne t'étonnes qu'un peu lorsque l'ange te dit de prendre Marie pour épouse, obtiens-nous la souplesse, du bois .qui d'abord jaillit en éclats mais se laisse polir et raboter selon la,volonté d Dieu. Très pauvre Joseph, qui dois te détacher de tout, même du Rôi des rois, obtiens-nous la pauvreté suprême; celle qui plaît à Dieu plus que tous les sacrifices, la pauvreté du cœur.
Éditions du Signe 2002

PROTEGE LES TRAVAILLEURS

Joseph, patron de l'Église,
toi qui, près du Verbe incarné, as travaillé chaque jour pour gagner le pain, toi qui as éprouvé l'angoisse des lendemains, la pauvreté, la précarité du travail, regarde l'immense famille qui t'est confiée.

Protège les travailleurs dans leur dure existence quotidienne. Soutiens les pauvres, suscite en leur faveur l'aide de leurs frères. Amen.
(Extrait d'une prière de Paul VI)

SOUTIENS LES SANS-TRAVAIL

Ô saint Joseph, nous te prions pour les sans-travail, pour ceux-là qui voudraient gagner leur vie ou la vie de leur famille. 1bi qui es le patron des travailleurs, fais que le chômage disparaisse de notre société; que tous ceux qui ont la capacité de travailler puissent utiliser leurs forces et leurs talents au service de leurs frères pour un salaire digne de leurs efforts. 1bi qui es le patron des familles, ne permets pas que ceux qui ont des enfants à nourrir et à éduquer manquent des ressources nécessaires. Aie pitié de nos frères tenus dans l'inaction et la pauvreté à cause de la maladie ou du désordre social. Inspire aux gouvernants, aux chefs d'entreprise et à tous les responsables, des initiatives et des solutions justes: que chaque personne ait la joie de contribuer, selon ses capacités, à la prospérité commune en gagnant honorablement sa vie. Fais que nous profitions tous ensemble des biens abondants que Dieu nous a donnés et que nous aidions les pays moins favorisés que le nôtre. Amen.
Op. Cit Éditions du Signe 2002

JOSEPH, COMPAGNON D'ESPERANCE

Dieu notre Père, tu es à l'origine de notre vie.
Ta Parole est nourriture,
comme elle l'a été pour Joseph, compagnon d'espérance.
Puisse-t-elle alimenter notre foi et nous faire grandir dans ton amour.
Donne-nous de percevoir ton Esprit à l'œuvre dans notre monde. Qu'il nous inspire la volonté de répondre aux besoins de notre temps et qu'il nous donne la force d'y travailler.

Conduis-nous sur des chemins de compassion pour être présents aux souffrances qui nous entourent.
A la manière de Jésus, que nous soyons pleins de miséricorde et de tendresse.
Si par moment mon espérance faiblit,
Rappelle-nous le courage de Joseph, notre compagnon.
Dieu notre Père, que ta grâce nous aide à garder nos yeux toujours fixés sur Jésus Sauveur, Amen
(Prier avec Joseph,Éditions du Signe 2002)

Avec Joseph, mon ami

ô bon Joseph, miracles et privilèges dont tant d'autres ont profité n'ont pas été, ton partage et ne seront pas le. mien..

Mais puis-je encore souhaiter quoi que se soit,
si je jouis comme toi de la présence de Jésus?Peut-on chercher d'autre bonheur que de se 1aisser envahir par un tel Dieu qui n'a qu'un vœu, avoir accès à nos cœurs,.. vivre en nous et nous en lui?
Elias Zoghby
(Prier avec Joseph,Éditions du Signe 2002)

Apprends-nous le silence

Silencieux Joseph!
Peu d'hommes ont eu la responsabilité qui fut la tienne
A l'Enfant-Dieu fait homme, et à sa mère Marie
Tu devais le gîte, le couvert et l'amour.
Apprends-nous la valeur de la tâche quotidienne.
Silencieux Joseph!
Tu ne fus pas l'homme de la parole,
tu étais l'homme du pain.

On ne garde de toi nul discours, nulle sentence.
Tu préférais aux bruits des mots la réalité des gestes.
Apprends-nous la force de l'exemple.

Silencieux Joseph!
Tu connaissais le bois et sa rugosité,
la commande rapide, l'ouvrage à terminer.
Au travail d'artisan, ta force s'est usée.
Apprends-nous le poids d'une vraie compétence.

Silencieux Joseph!
De vivre entre Jésus et Marie,
la chance fut inouïe!
S'il s'agit pour tout homme de découvrir Dieu
En chacun de ses frères, Tu sainteté fut grande!
Apprends-nous à voir Dieu en tout visage humain.

Silencieux Joseph!
Le pain que tu gagnais devenait la chair d'un Dieu!
Tu demeure quotidienne était la « maison-Dieu » !
Ton amour paternel réconfortait le Fils du Père! Apprends-nous à construire le Corps du Christ.

(Prier avec Joseph,Éditions du Signe 2002)

Dis-moi où il est...
Joseph, on t'appelle le juste,
le charpentier, le silencieux,
moi, je veux t'appeler mon ami.
Avec Jésus, ton Fils et mon Sauveur,
avec Marie, ton épouse et ma Mère,
tu as place dans mon cœur,
tu as place dans ma vie.

Où est-il le Seigneur?
toi qui l'as cherché,
toi qui l'as trouvé,
dis-moi où il est.
Dis-moi où il est
quand les jours succèdent aux jours,
sans histoire, remplis de travail et de soucis
ou de solitude et d'ennui.

Dis-moi où il est quand l'épreuve et la souffrance sont le pain quotidien.
Dis-moi où il est quand je ne le cherche plus,
comblé et satisfait, bien installé
dans mon confort et mes aises.

Dis-moi où il est,
quand on vient chercher
auprès de moi réconfort, amitié et joie.
Mgr Soulier Ev. De Limoges
(Prier avec Joseph,Éditions du Signe 2002)

Dans les difficultés

Grand saint Joseph,
durant ta vie tu as été l'homme de l'espérance.
À travers les difficultés qui se présentaient à toi
les circonstances pénibles de la naissance de Jésus,
la fuite en Egypte, le séjour en exil
ta seule force était ton espérance inébranlable en la bonté, la puissance et la fidélité de Dieu.

Nous venons aujourd'hui à toi avec confiance.
Toi qui es près de Dieu, unis ta prière à la nôtre. Demande à ton Fils de nous soutenir dans les épreuves auxquelles nous devons faire face en ce moment. Aide-nous à dépasser nos peines en nous donnant la force qui t'a permis d'aller de l'avant à travers les tiennes. Et que l'espérance soit pour nous, comme elle l'a été pour toi, une lumière et un guide chaque jour de notre vie. Amen.

Saint Joseph, sois notre gardien

Saint Joseph,
maître de la vie intérieure, apprends-nous à vivre au quotidien dans l'intimité de Jésus et de Marie et dans l'abandon confiant à l'amour de Dieu le Père.
Saint Joseph, protecteur de la famille de Nazareth, nous te confions l'avenir de nos familles. Qu'elles soient des foyers d'accueil et d'amour. Aide-nous dans l'éducation chrétienne de nos enfants.
Saint Joseph, modèle des travailleurs, nous te confions notre travail quotidien, qu'il contribue au bien-être de tout homme. Aide-nous à l'accomplir en esprit de service. Nous te prions pour toute personne à la recherche de travail.

Saint Joseph, gardien fidèle de l'Église, à qui Dieu a confié la garde des mystères du salut, inspire les chrétiens d'être des témoins fidèles de l'Évangile, toujours et partout, au cœur du monde si douloureusement en quête de fraternité et de paix. Amen.

o très heureux Patriarche, glorieux saint Joseph, qui avez été élevé à l'éminente dignité de Père putatif du Verbe fait chair, la douleur que vous avez éprouvée en voyant naÎtre l'Enfant Jésus dans une si grande pauvreté se changea bientôt en une joie céleste lorsque se firent entendre les concerts des Anges, et vous fûtes témoin des glorieux événements de cette nuit resplendissante.

Nous vous supplions par cette douleur et cette allégresse de nous obtenir, après le cours de cette vie, la grâce d'être admis à entendre les saints cantiques des Anges et à jouir de l'éclat de la gloire céleste.
« Sept douleurs et sept allégresses », de saint Joseph. Ed Signe

7. PRIÈRES USUELLES DE LA VIE QUOTIDIENNE

Ave Joseph,
Je te salue, Joseph,
Docile à l’Esprit Saint
Le Seigneur est avec toi
Tu es l’époux virginal de Marie
Et Jésus que Dieu te confia Est béni
Saint Joseph, père par le cœur,
Prie pour nous, pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort. Amen
Adaptation de « Prions en Église » août 09 p 138

Je vous salue, Joseph,
Image de Dieu le Père ;
Père de Dieu le Fils ;
Sanctuaire du Saint Esprit (…)

Je vous salue, Joseph,
Très digne époux de la Vierge Mère ;
Père de tous les fidèles ;
Modèle de douceur et de patience (….)
Vous êtes béni entre tous les hommes ;
Et bénis soient à jamais,
Ceux qui vous aiment
Et ceux qui vous bénissent. Amen

« MEMORARE » A SAINT JOSEPH

Souvenez-vous, très chaste époux de Marie, ô mon aimable Protecteur saint Joseph, QUE L'ON N'A JAMAIS ENTENDU DIRE que quelqu'un ait sollicité votre protection et imploré votre secours sans avoir été exaucé.

Animé de la même confiance, ô mon bien-aimé père, je cours, je viens à vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds, et me recommande à vous avec ferveur. Ah! ne méprisez pas mes prières, ô fidèle gardien de Jésus, mais écoutez-les avec bonté et daignez les exaucer. Amen.

AVE JOSEPH d’Espaly
(Avec approbation de Mgr Brincard)
Je vous salue, Joseph,
Vous que la grâce divine a comblé
Le Sauveur a reposé dans vos bras
Et grandi sous vos yeux
Vous êtes béni entre tous les hommes
Et Jésus l’enfant divin de votre virginale épouse
Est béni

Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,
Priez pour nous dans nos soucis
de famille, de santé et de travail,
jusqu’à nos derniers jours ,
et daignez nous secourir à l’heure de la mort
Amen


A saint Joseph, nourricier du Christ

Réjouis-toi, nourricier très dévoué du Christ, qui as éduqué le roi de la gloire éternelle et qui maintenant triomphes sans 4,'11. dans son royaume. Je te supplie, éime très juste, par l'amour de Notre-Seigneur Jésus-Christ que tu as jadis nourrt dans sa chair mortelle.. je te supplie par les mérites de la Vierge Marie sans tache, sa mère et ton épouse. Aie pitié de moi et prie pour moi auprès du roi des anges qui a voulu te choisir comme un nourricier, afin qu'en vertu de tes mérites, il me justifie, moi pécheur, qu'il illumine mon intelligence de la connaissance du bonheur éternel et qu'il enflamme constam­ment mon cœur de son amour. Obtiens-moi par tes mérites, o saint Joseph, le pardon de mes péchés, la grâce d'une sainte componction, une véritable continence de l'âme et du corps, le souvenir constant de la passion du Seigneur, la douceur de l'amour divin, et la pureté perpétuelle de ma conscience. Espaly

A Jésus, roi du Ciel et de la Terre

Toi, roi du Ciel et de la Terre, Sauveur de tous, Jésus très clément, je te le demande, je te prie et je t'implore par les mérites de ton saint nourricier Joseph et par les fatigues qu'il a endurées par amour pour toi, en cette vie mortelle : aie pitié de moi et remets-moi toutes mes dettes, purifie mon cœur de toute faute et infuse en moi ta grâce qui me rendra purifié, innocent et irréprochable de tout péché, de telle sorte que je puisse plaire désormais à ta majesté, que je progresse en ton amour et que je ne m'écarte jamais de toi par le péché. Et quand approchera l'heure de la mort, je te supplie, ô Sauveur du monde, de m'assister alors en compagnie de ta mère et de ton saint nourricier. En me remettant mes péchés, éloigne de moi la fureur des démons, afin que je parvienne à toi dans la joie et que j'exulte éternellement dans ton royaume en compagnie de saint Joseph. Amen.

A SAINT JOSEPH PROTECTEUR

o glorieux saint Joseph, vous dont le cœur virginal et paternel est ouvert à ceux qui implorent votre secours, du haut des cieux jetez sur nous un regard favorable. Obtenez-nous la grâce de vivre dans une conformité parfaite à la volonté divine, d'imiter votre foi, votre confiance en Dieu, votre humilité, votre chasteté. 0 bon saint Joseph, priez Jésus pour le triomphe de son Eglise. Priez pour les Evêques, les prêtres, les Ordres reli­gieux. Priez pour la persévérance des justes, la conversion des pécheurs, le retour des hérétiques, des schismatiques à l'unité.

Priez pour les mourants, les âmes du Purgatoire, les affligés, pour tous ceux qui souffrent. Veillez sur les familles chré­tiennes, particulièrement sur la notre, NOS AMIS, NOS ENNE­MIS, LE MONDE ENTIER. Soyez le pourvoyeur et le défen­seur de tous nos intérêts. Veillez sur chacun de nous qui sommes vos associés. VEILLEZ SUR NOTRE PATRIE : que la religion, l'ordre et la paix, et les bonnes mœurs y fleurissent! Et que nos cœurs soient embrasés de Jésus et de Marie à notre heure dernière! Venez avec eux nous défendre, nous assister, et recevoir notre âme entre vos bras, afin que nous aimions et bénissions éternellement avec vous la Très Sainte Trinité qui vous a couronné de tant de gloire Espaly

POUR LA SANCTIFICATION DU TRAVAIL

Auguste patriarche saint Joseph, pénétrez-moi de l'exemple du .'ils de Dieu fait bomme, travaillant avec vous dans l'hum­ble atelier de Nazareth. Montrez-moi que ma vie n'a de liberté, de paix, de joie, de fécondité, que par LE TRAVAIL. L'ACCOMPLISSEMENT DE LA VOLONTE DIVINE, et de MES DEVOIRS D'ETAT. Soyez le pourvoyeur de tous mes besoins, comme vous l'étiez sur la terre pour l'Enfant-Dieu et sa Mère.

Vous qui, avec votre virginale épouse. avez si parfaitement vécu rlans le silence et l'effacement, unis au Père. au Vel"be incarné, et à l'Esprit-Saint, obtenez-lui ce don du silence inté­rieur, sans lequel on ne peut demeurer uni aux trois divines personnes.

Par la simplicité, la droiture et l'entière soumission à la volonté divine, conduisez-moi à une sainte mort, dans l'embra­sement de la Trinité. Amen.
Espaly

PRIERE A SAINT JOSEPH ARTISAN

PRIERE POUR LES SANS-TRAVAIL

o saint Joseph, nom vous prions pour les sans-travail, pour ceux-là qui voudraient gagner leur vie, ou la vie de leur famille.

Vous qui êtes le Patron des. travailleurs, faites que le chômage disparaisse de notre société; que tous ceux qui méritent de travailler puissent utiliser leurs forces et leurs talents au ser­vice de leurs frères pour un salaire digne de leurs efforts.

Vous qui êtes le Patron des familles, ne permettez pas que ceux qui ont des enfants à nourrir et à éduquer manquent des ressources nécessaires. Ayez pitié de nos frères tenus dans l'inaction et la pauvreté, à cause de la maladie ou du désordre social. Inspirez aux gouvernants, aux chefs d'entreprise et à tous les responsables, des initiatives et des solutions justes : que chaque personne ait la joie de contribuer, selon ses capacités, à la prospérité commune, en gagnant honorablement S/J/ vie.

Faites que nom profitions tom ensemble des biens abondants que Dieu nous a donnés, et que nom aidions les pays moins favorisés que le nôtre. Amen.

Sanctuaire Saint-Joseph de Mont Réal (Canada).

PRIERE DE JEAN XXIII A JOSEPH OUVRIER

o saint Joseph, gardien de Jésus, époux très chaste de Marie, qui avez passé votre vie à accomplir parfaitement votre devoir en entretenant par le travail de vos mains la Sainte Famille de Nazareth, daignez protéger ceux qui, avec confiance, se tournent vers vous.

Vous connaissez leurs aspirations, leurs angoisses, leurs espé­rances; ils recourent à vous, car ils savent qu'ils trouveront en vous quelqu'un qui les comprenne et les protège.

Vous aussi, vous avez connu l'épreuve, la fatigue, l'épuisement, mais, même au milieu de vos préoccupations de la vie matérielle, votre âme, comblée de la paix la plus profonde, exultait d'une joie indicible, à cause de l'intimité avec le Fils de Dieu confié à vos soins et avec Marie, sa douce Mère.

Faites que vos protégés comprennent eux aussi qu'Us ne sont pas seuls dans leur travail, qu'ils sachent découvrir Jésus à côté d'eux, l'accueillir avec la grâce, le garder fidèlement comme vous l'avez fait vous-même.

Obtenez que, dans chaque famille, dans chaque atelier, dans chaque chantier, partout où un chrétien travaille, tout soit sanctifié dans la charité, dans la patience, dans la justice, dans la préoccupation de bien faire, afin que descendent en abon­dance, sur tous, les dons du céleste amour.

Espaly

CHAPELET DE SAINT JOSEPH, autorisé par Benoît XV

A la place des « Je vous salue Marie» (tout en méditant un mystère de la vie de saint Joseph), on dit:

Je vous salue Joseph, fils de David, juste époux de Marie, de laquelle est né Jésus.

Saint Joseph, Père nourricier de Jésus-Christ, daignez guider pieusement nos pas vers Celui qui est le vrai Pain de Vie. Amen.

POUR UNE FAMILLE

Je vous salue, Joseph, époux très chaste de la Bienheureuse Vierge Marie, PARFAIT EDUCATEUR de Notre-Seigneur Jésus­-Christ.

Bon saint Joseph, priez pour nous qui sommes vos enfants, priez notre cette petite famille que vous avez daigné prendre sous votre sauvegarde et sous votre puissante protection.

Espaly

POUR LE RESPECT DE LA VIE

o glorieux saint Joseph, protecteur de la Sainte Famille, PROTEGEZ DANS LE SEIN DE LEUR MERE TOUS LES PETITS ENFANTS que le bon Dieu appelle à la vie, comme vous-même avez protégé l'Enfant-Jésus dans le sein virginal de Marie. Saint Joseph, gloire de la vie de famille, priez pour que renaisse l'amour et le respect du don de la vie dans notre pays. Espaly

PRIERE D'ABANDON ET DE PAIX

o bienheureux Joseph, que Dieu a choisi pour être son Image sur la terre, HOMME DE PRIERE, D'HUMILITE ET DE SILENCE, élu pour compagnon et protecteur de la Vierge Marie, pour pére et éducateur de l'Enfant-Jésus, nous vous saluons.

Régnez sur l'Eglise comme vous avez régné silencieusement sur son berceau de Nazareth. REGNEZ SUR NOTRE PAYS, SUR NOS MAISONS, NOS FAMILLES. Prenez le souci et la charge de nos vies, de nos corps, de nos esprits et de toutes nos nécessités. Fixez nos regards sur Marie notre mère, sur son divin fils Jésus, afin que nous puissions mener sur terre une vie paisible et sainte qui nous conduise à l'heureuse vie éternelle. Espaly

PRIERE D'INTERCESSION

o saint Joseph, nous vous sa­luons et nous vous bénissons. Vous qui avez reçu mission de protéger l'Eglise universelle, con­tinuez pour chacun de nous ce que vous avez fait pour Marie et Jésus. Jeune époux qui étiez en quête d'un abri pour le Fils de Dieu, lors du premier Noël, venez en aide à ceux qui sont à la recherche d'un logement et rendez-nous accueillants à toute détresse.

Vous qui avez connu le che­min de l'exil, apprenez-nous à nous comporter en frères avec tous les migrants, tous ceux qui nous sont étrangers. Apprenez­-nous à porter intérêt à ceux qui nous côtoient chaque jour, et à les aimer, même si leur attitude nous fait souffrir. Chef de la Sainte Famille, veillez sur la fa­mille, aujourd'hui plus menacée que jamais par l'infidélité. l'avortement, l'union libre, qui ne sont que des caricatures de l'amour. Saint Joseph, qui avez connu les exigences et les joies du travail, aidez de votre puis­sant secours tous ceux qui œu­vrent pour rendre le monde plus beau et plus utile à tous de chacun de nous.

o notre saint Patron, regardez notre condition. Nous vous recommandons en particulier...

Qu'à votre exemple nous soyons fidèles à votre vocation, en vivant toujours dans l'amour du Seigneur et de nos frères. Amen. E. P. Espaly

PRIERE A SAINT JOSEPH, NOURRICIER DU SEIGNEUR

Joseph de Nazareth, toi qui as été le saint, le vénérable et le dévoué nourricier du Christ, toi qui fus l'époux admirable de Marie, toujours vierge, toi qui as mérité de nourrir, de caresser et d'éduquer le Fils de Dieu fait chair, je te supplie par la grâce du Saint-Esprit qui t'a élevé à un si haut degré de sainteté : exauce mes prières et intercède pour mes péchés auprès de Dieu, car tu règnes avec lui à jamais. Je crois ferme­ment et je proclame sans le moindre doute que tu possèdes de grandes vertus et un excellent mérite auprès de Jésus que tu as jadis nourri sur terre, ce qui te confère non seulement un droit à la béatitude, mais aussi celui d'être notre protecteur. Nous sommes, en effet, des créatures très faibles et coupables, entourées de nombreuses occasions de péché et de situations critiques : c'est pourquoi les Suffrages des saints nous sont si nécessaires.

Moi, pauvre et misérable, je t'invoque donc, ô saint Joseph, nourricier du Christ: je te présente humblement mes prières, je t'implore avec toute la dévotion dont je suis capable, afin que tu intercèdes auprès de Dieu pour mes fautes, que tu obtiennes le pardon de tous mes péchés et que tu me fournisses toujours ton aide avec empressement en toute nécessité. Car tu es uni à Dieu par le moyen de la grâce, et tu obtiendras facilement de lui tout ce que tu voudras; pour toi rien n'est difficile, puisque tu as un seul vouloir avec le Seigneur. Ce que tu veux, en effet, d'est la volonté de Dieu et ce qu'il veut ne peut te déplaire, Or Dieu veut que tous les hommes soient sauvés, Lui qui est le seul à justifier le pécheur et à libérer de la perte en temps opportun ceux qui ont une âme pauvre.

Comme je ne doute aucunement de ton pouvoir, je te demande d'être en tout mon avocat bienveillant, afin que, grâce à ton intercession auprès de Dieu, je puisse accomplir le bien que mes péchés m'empêchent de réaliser. Par tes mérites augmente en moi le bien que je désire, éloigne le mal que je déteste. Obtiens-moi, je t'en prie, le pardon de mes péchés, la componc­tion continuelle du cœur, une prudence ferme dans l'action, la constance dans l'adversité pour l'amour de Dieu, et une disci­pline chrétienne dans mes mœurs. Grâce à ta prière, que je possède une pure dévotion de l'esprit et que je médite constamment la loi du Seigneur. Amen. Espaly

Souvenez-vous,
ô très bon protecteur Saint Joseph,
que l’on n’a jamais entendu dire
qu'aucun de ceux qui ont
eu recours à votre protection,
imploré votre assistance,
ou réclamé votre secours,
n'ait été abandonné.
Animé d'une pareille confiance,
ô modèle des pères, ô mon soutien,
je cours vers vous,
et gémissant sous le poids de mes péchés
je me prosterne à vos pieds.
Ô Père adoptif du Christ,
ne méprisez pas mes prières,
mais écoutez-les favorablement
et daignez les exaucer.
Amen.

Acte de confiance à saint Joseph

Ô saint Joseph, vous qui avez accepté de prendre pour épouse
la très sainte Vierge Marie, Mère du Sauveur,
Vous qui avez accueilli dans votre foyer et dans vos bras,
l'enfant Jésus, don suprême de Dieu à tous les hommes.
Ô saint Joseph, je me confie à vous,
je vous recommande toutes mes intentions,
prenez-moi en votre garde et conduisez-moi à Jésus, Notre Sauveur.
Je vous confie aussi, très bon saint Joseph, ma famille,
ainsi que toutes les âmes qui croient en Jésus-Christ, Dieu et Sauveur.
Ô très ton Saint-Joseph, priez pour nous.
 

Actualité

La Fraternité Saint-Joseph  vient de publier un livre de spiritualité et de prières à Saint Joseph  (200 pages petit format à 8 €).   Vous y trouverez la place qu'a eue Saint Joseph dans la vie de l'Eglise officielle ou  populaire, des prières anciennes et des prières pour le monde et l'Eglise d'aujourd'hui.                Vous pouvez le commander par courrier à Fraternité Saint Joseph     4 Montée de la Butte 26400 ALLEX.

CONTACTS :

Maison Saint-Joseph

Responsable de la Communauté
Père Etienne Lefèvre  : allexcssp@aol.com
Maison Saint-Joseph, BP 1 
4, Montée de la Butte - 26400 ALLEX

Tél. 04 75 62 62 02

 

 

Accueil Saint-Joseph d'Allex

Responsable :  M. Arnaud Verda 
BP 1 - 4, Montée de la Butte - 26400 ALLEX
tel : 04 75 62 72 00 
Courriel : accueil-allex@spiritains.org
site : www.accueil-allex.org

 

 

Le Sanctuaire Saint

Joseph
BP 1 - 4, Montée de la Butte -

26400 ALLEX
Tel : 04 75 62 79 41

Site : www.stjoseph-allex.org 
Courriel : P. Jean Savoie
jbsavoie@free.fr

 

Revue Saint-Joseph

d'Allex
Directeur : P. Francis WEISS 
Abonnements : 15 €

pour 6 numéros par an

Ordre  : Œuvre Saint-Joseph d'Allex
Secrétariat de la Revue Saint-Joseph
 BP 1 - 4, Montée Butte - 26400 ALLEX
 Tél. 04 75 62 79 44 - 

Mail: stjosallex@spiritains.org 

CONTACTS :

Maison Saint-Joseph

Responsable de la Communauté
Père Etienne Lefèvre  : allexcssp@aol.com
Maison Saint-Joseph, BP 1 
4, Montée de la Butte - 26400 ALLEX

Tél. 04 75 62 62 02

 

 

Accueil Saint-Joseph d'Allex

Responsable :  M. Arnaud Verda 
BP 1 - 4, Montée de la Butte - 26400 ALLEX
tel : 04 75 62 72 00 
Courriel : accueil-allex@spiritains.org
site : www.accueil-allex.org

 

 

Le Sanctuaire Saint

Joseph
BP 1 - 4, Montée de la Butte -

26400 ALLEX
Tel : 04 75 62 79 41

Site : www.stjoseph-allex.org 
Courriel : P. Jean Savoie
jbsavoie@free.fr

 

Revue Saint-Joseph

d'Allex
Directeur : P. Francis WEISS 
Abonnements : 15 €

pour 6 numéros par an

Ordre  : Œuvre Saint-Joseph d'Allex
Secrétariat de la Revue Saint-Joseph
 BP 1 - 4, Montée Butte - 26400 ALLEX
 Tél. 04 75 62 79 44 - 

Mail: stjosallex@spiritains.org